Home International Alassane Ouattara brise le rêve de Gbagbo et Bédié

Alassane Ouattara brise le rêve de Gbagbo et Bédié

Alassane Ouattara brise le rêve de Gbagbo et Bédié
Alassane Ouattara brise le rêve de Gbagbo et Bédié

Le président de la République, Alassane Ouattara, a tenu, ce vendredi 06 Août, son traditionnel discours à la Nation de veille de la commémoration de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

Alassane Ouattara réitère son attachement au dialogue social mais…

Alors que l’opposition emmenée par les anciens chefs d’État, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, lui demande de libérer tous les prisonniers des différentes crises électorales ivoiriennes, le président Alassane Ouattara, lui, n’en a pas fait cas dans son discours à la Nation de veille de la célébration du 61è anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

Le chef de l’exécutif ivoirien s’est juste contenté de dire qu’il a signé ce vendredi 06 Août 2021 un décret accordant la grâce présidentielle à 9 prisonniers de la crise électorale d’octobre 2020, marquée par la désobéissance civile alors lancée par l’opposition contre son troisième mandat jugé illégal.

Certes, l’initiative est bonne, mais le gros des prisonniers de la crise post-électorale de 2010-2011 pour laquelle l’ancien président Laurent Gbagbo avait été transféré à la Cour pénale internationale (CPI), demeure en prison. Au grand dam du fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) qui lui avait remis, lors de leur rencontre le 27 juillet dernier, une liste de 110 prisonniers à libérer, dont des pro-Soro, à savoir Souleymane Kamaraté dit Soul To Soul.

Hélas, ce sont plutôt 3000 prisonniers condamnés pour des délits autres que les « crimes de sang », qui bénéficieront cette année de la grâce présidentielle, hormis les 9 personnes suscitées.

Dans une lettre adressée le 04 août 2021 au président Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié demandait au chef de l’État de prendre, par une volonté politique forte, le leadership du processus de réconciliation nationale, par la libération générale des prisonniers des crises sociales traversées par la Côte d’Ivoire.

« L’évolution de la situation socio politique de notre pays montre que le moment est venu de se parler et de se réconcilier. La célébration de la fête de l’Indépendance le 07 Août prochain, offre le cadre idéal pour se surpasser dans le sens du Pardon », a-t-il écrit à Alassane Ouattara.

Afrique-sur7

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here