Home International Bénin: Alain Orounla répond à la lettre de l’avocat d’Ajavon à Talon

Bénin: Alain Orounla répond à la lettre de l’avocat d’Ajavon à Talon

Présidentielle au Bénin: quand le gouvernement se moque de l'opposition
Présidentielle au Bénin: quand le gouvernement se moque de l'opposition

Ce jeudi 26 novembre 2020, Alain Orounla a réagi à la lettre adressée par l’avocat de Sébastien Ajavon à Patrice Talon. Le porte-parole de l’exécutif béninois a fait savoir qu’il n’appartient pas au président de la République de s’immiscer dans les affaires de la justice.

Me Antoine Vey a, dans une lettre ouverte, demandé au président Patrice Talon de respecter la décision de la Cour africaine des droits de l’homme en annulant la condamnation à 20 ans de prison de Sébastien Ajavon.

En réponse à cette lettre, Alain Orounla a évoqué l’indépendance de la justice béninoise vis-à-vis du chef d’Etat. « Les juridictions du Bénin comme les juridictions françaises jouissent d’une autonomie, d’une indépendance vis-à-vis du pouvoir exécutif et disent le droit en fonction des éléments du dossier. Il ne nous appartient pas de nous immiscer dans le processus de jugement », a-t-il affirmé au micro de Frisson Radio.

Pour le ministre, cette démarche de l’avocat de l’homme d’affaires est inappropriée. « Il n’appartient pas à un plaideur d’enjoindre et de vouloir que les décisions d’une juridiction aillent dans un sens forcément favorable à la cause que l’on plaide », a-t-il déploré. Selon le porte-parole de l’exécutif béninois, une juridiction acquitte si « elle estime qu’il n’y a pas de charges ou condamne quand elle estime le contraire ». « On n’a pas à enjoindre à une juridiction. Un avocat plaide. Un avocat n’enjoint pas. Ce n’est pas parce que la cause défendue n’a pas été favorablement accueillie qu’on doit se soumettre aux injonctions », a-t-il fait savoir.

Rappelons qu’en octobre 2016, 18 kg de cocaïne « pure » ont été découvert au Port autonome de Cotonou dans un conteneur destiné à la société de Sébastien Ajavon. Ce dernier a par la suite été condamné à 20 ans de prison par la CRIET pour trafic de drogue. Il vit désormais en exil en France où il a obtenu le titre de réfugié politique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here