Home International Burkina Faso : l’armée inflige un lourd revers aux terroristes

Burkina Faso : l’armée inflige un lourd revers aux terroristes

Burkina Faso : l'armée inflige un lourd revers aux terroristes
Burkina Faso : l'armée inflige un lourd revers aux terroristes

Plus de 20 terroristes présumés ont été neutralisés, trois militaires et six combattants volontaires tués dans la semaine du 07 au 13 juin dans des opérations antiterroristes dans plusieurs localités du Burkina Faso, notamment dans le Sahel (nord-est) où plus de 147 civils ont été tués début juin dans une série d’attaques, a annoncé lundi, l’armée burkinabè dans son rapport d’activité hebdomadaire.

Le rapport indique qu’après une série d’attaques dans le nuit du 4 au 5 juin dans le Sahel notamment dans la localité de Solhan où 132 civils avaient été tués, l’armée a engagé des opérations dans la zone qui ont permis de « neutraliser une dizaine de terroristes et de saisir des moyens roulants (véhicules et motos), du carburant et divers autres matériels des terroristes.

Un engin explosif improvisé a également été découvert et désamorcé dans les environs de Solhan, selon l’armée qui précise que les opérations de ratissage sont en cours dans la localité.

Le 10 juin 2021, une unité mixte du détachement de Arbinda, toujours dans le Sahel (composée de militaires et de gendarmes) a été prise à partie par des individus armés lors d’une patrouille à hauteur de Gorguel dans le Nord-ouest. La riposte a permis de neutraliser une quinzaine de terroristes mais deux soldats ont été blessés, selon la même source.

Le lendemain, une unité du détachement militaire de Namissiguima est tombée dans une embuscade à Kogolbarao-Go alors qu’elle intervenait au profit des populations de Sanaré dans la province du Bam, dans le centre-nord du Burkina Faso, menacées par des terroristes.

« Le bilan fait état d’un militaire et 06 combattants volontaires pour la défense de la patrie (VDP) décédés. Quatre blessés ont été dénombrés. Ces derniers ont été évacués vers les centres de santé des Forces armées », indique le rapport.

Dans l’est du pays, deux militaires burkinabè ont été tués dans l’explosion d’un engin explosif improvisé au passage d’un véhicule militaire lors d’une mission d’escorte sur l’axe Fada-Ougarou le 7 juin, a annoncé l’armée précisant qu’un autre a été blessé.

Dans la même semaine les forces armées burkinabè ont aussi contribué à la sécurisation des travaux de bitumage de l’axe Dori-Gorom (Sahel) et à l’escorte et le ravitaillement au profit de structures privées dans les régions souligne le rapport.

Depuis 2015, le Burkina Faso a basculé dans un cycle d’attaques terroristes dans plusieurs de ses régions faisant de nombreuses victimes et plus de 1,2 million de déplacés internes.

Samedi, des milliers de populations ont manifesté à Dori dans le chef-lieu de la région du Sahel, à environ 300 km au nord-est de Ouagadougou, pour protester contre le « silence » de l’Etat face aux multiples attaques terroristes auxquelles fait face cette partie du pays.

Agence Anadolu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here