Home International Cameroun: on en sait plus sur les dix enseignants « kidnappés »

Cameroun: on en sait plus sur les dix enseignants « kidnappés »

Cameroun: on en sait plus sur les dix enseignants « kidnappés »
Cameroun: on en sait plus sur les dix enseignants « kidnappés »

Quelques jours après l’enlèvement des enseignants dans la région de Kumbo au Cameroun, des informations viennent rassurer les parents et proches des « kidnappés ». Les forces de défense et de sécurité, en synergie avec les populations de Kumbo, sont à pied d’œuvre en vue de leur libération.

Alors que la population pensait que ces enseignants enlevés le mardi 3 novembre 2020 seraient déjà exécutés, ceux-ci respirent toujours, depuis leur lieu d’enlèvement, selon le gouvernement. Le gouvernement, à travers un communiqué, a indiqué que plusieurs terroristes se sont introduits dans l’enceinte du complexe « Presbyterian school nursery and primary», en escaladant le mur arrière et ont kidnappé six enseignants et 10 élèves.

« Grâce à vive réaction du révérend pasteur Kwanyuy Venansius, responsable de cet établissement, une mobilisation spontanée de près d’une cinquantaine de fidèles et de parents d’élèves a permis à ces derniers de prendre d’assaut le lieu-dit « Mbeluf », site identifié comme étant une des bases des terroristes sécessionnistes, à environ six kilomètre du centre-ville de Kumbo, et de libérer les dix élèves pris en otage », écrit René Emmanuel Sadi, le ministre de la Communication dans le communiqué publié mercredi 4 novembre 2020.

Encore une autre attaque

« Les dix enseignants kidnappés demeurent entre les mains des rebelles sécessionnistes, mais les forces de défense et de sécurité, en synergie avec les populations de Kumbo, sont à pied d’œuvre en vue de leur libération », a fait savoir le ministre.

Ce même mercredi 04 novembre 2020, dans la ville de Limbé, chef-lieu du département du Fako, région du Sud-ouest, près d’une dizaine d’individus non identifiés munis d’armes blanches et arborant des amulettes, ont fait irruption dans l’enceinte de l’établissement dénommé « KuluMemorialcollege » aux environs de 12h.

« Après avoir fait subir des violences corporelles aux élèves et aux enseignants, les assaillants ont saccagé les locaux et incendié une bonne partie de l’établissement », a expliqué René Emmanuel Sadi, le ministre de la Communication, rassurant qu’ « il y a lieu de relever qu’au-delà du grand émoi suscité, il n’y a eu aucune perte en vie humaine, ni aucun cas de blessure ».

Les combats au Cameroun anglophone, mais aussi les exactions et les meurtres de civils par les deux camps (séparatistes et sécessionnistes), selon de nombreuses organisations non gouvernementales, ont fait plus de 3 000 morts et forcé plus de 700 000 personnes à fuir leur domicile depuis 2017.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here