Home International Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara sera obligé de laisser rentrer Gbagbo et...

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara sera obligé de laisser rentrer Gbagbo et Blé Goudé

Libre de tout mouvement, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé n’auront plus d’obstacle pouvant les empêcher de retourner en Côte d’Ivoire. Alors que les présidentielles s’approchent dans le pays, le président Allassane Ouattara n’aurait plus d’autres choix que de laisser les deux figures emblématiques de l’histoire politique ivoirienne rentrer chez eux.

En octobre 2021, aura lieu les élections présidentielles sur le territoire ivoirien. Après avoir passé plus de 9 ans à se battre de toute leurs forces face aux juges de la CPI, l’ancien président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, jugés pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité relativement à la crise post-électorale de 2011, sont désormais libres de tout mouvement. Une situation qui pèsera forcément dans la balance pour la prochaine présidentielle sur le territoire ivoirien.

Désormais, les yeux sont braqués sur le président ivoirien Alassane Ouattara, puisque les deux hommes sont sous l’effet d’une condamnation en Côte d’Ivoire. Que va faire le patron de le RHDP face à cette situation ? Va-t-il laisser ses ennemies politiques retourner au pays surtout à un moment pareil où les scrutins présidentiels s’annoncent sur le territoire ivoirien ?

Pour certains observateurs, il y de grandes chances, qu’au nom de la paix, de la cohésion sociale à l’approche des élections, et surtout avec la volonté de finir ses derniers mois en beauté pour pouvoir rester dans l’histoire de l’Afrique, Alassane Ouattara tende la main à Gbagbo et Blé Goudé.

Rappelons que si cela arrivait, ce ne serait pas la première fois dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. Ça a déjà été le cas pour Houphouët-Boigny en 1988, appelant Gbagbo à rentrer d’exil, tout comme Gbagbo en 2001 qui avait accepté le retour de Bédié et aussi celui d’Alassane Ouattara. Partant de cette logique, Charles Blé Goudé pense bien que l’actuel chef d’État ivoirien pourrait saisir cette occasion pour enterrer la hache de guerre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here