Home International Côte d’Ivoire : les arguments de la défense à la réouverture du...

Côte d’Ivoire : les arguments de la défense à la réouverture du procès de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé

benintimes-cote-d-ivoire-les-arguments-de-la-defense-a-la-reouverture-du-proces-de-laurent-gbagbo-et-de-charles-ble-goude-01
benintimes-cote-d-ivoire-les-arguments-de-la-defense-a-la-reouverture-du-proces-de-laurent-gbagbo-et-de-charles-ble-goude-01

Le procès visant la révision des conditions de libération de Laurent Gbagbo et de Blé Goudé s’est ouvert aujourd’hui. Les avocats de la défense estiment que la liberté est une loi non discutable peu importe les situations.

Ce jeudi 6 février 2020, s’est ouvert à la Cour Pénale Internationale de la Haye le procès visant la révision des conditions de libération de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé. Selon les avocats de la défense de l’ancien président ivoirien, il ne peut exister une réserve à une personne acquittée dans une poursuite judiciaire.

Et cette condition, demeure une loi importante dans le système judiciaire. « Nous estimons qu’une personne acquittée est mise en liberté immédiate. Il n’existe aucune base juridique d’imposer des mesures restrictives à une personne en liberté. Nous considérons que le respect des droits fondamentaux est un principe absolu », a indiqué Me Jacobs.

Face à l’argumentation présentée par l’accusation selon laquelle, l’accusé peut fuir à tout moment, le représentant de la défense informe que l’accusation n’a en quelque sorte aucun argumentaire vérifié, ni preuves leur permettant de maintenir les restrictions contre son client.

« L’appel formé par le procureur constitue pour nous comme un fait nouveau. Avec l’appel, les droits de liberté M. Gbagbo s’accentuent », poursuit-il.

Pour finir, il affirme que « sur quelle base factuelle la chambre d’appel décide de maintenir les conditions restrictives (…) la seule issue est d’abandonner toutes les conditions (…) la demande d’appel de la part du procureur change les choses en état actuel (…) Nous estimons que les circonstances font qu’il convient de lever les conditions restrictives de M. Gbagbo, afin qu’il bénéficie de ses droits fondamentaux ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here