Home International Coup d’État en Guinée: l’ONU et l’UA demandent « la libération immédiate...

Coup d’État en Guinée: l’ONU et l’UA demandent « la libération immédiate » d’Alpha Condé

Coup d’État en Guinée: l’ONU et l’UA demandent « la libération immédiate » d'Alpha Condé
Coup d’État en Guinée: l’ONU et l’UA demandent « la libération immédiate » d'Alpha Condé

Ce dimanche 05 septembre 2021, les forces Spéciales de l’armée guinéenne ont sifflé la fin du règne du président Alpha Condé. Des officiers des forces spéciales guinéennes ont affirmé avoir capturé le chef de l’Etat Alpha Condé et « dissoudre » les institutions. Le président en exercice de l’Union Africaine et de son président de commission ont fermement condamné ce « coup de force » et appelé à la « la libération immédiate » d’Alpha Condé.

Ce dimanche 5 septembre 2021, des tirs nourris d’armes automatiques retentissaient dans le centre de Conakry, capitale de la Guinée. L’attaque a été menée par les hommes des forces spéciales de Guinée, une unité mis en place par le président Condé lui-même et qui est dirigée par le lieutenant-colonel Doumbouya. Des officiers des forces spéciales guinéennes ont affirmé avoir capturé le chef de l’Etat Alpha Condé et « dissoudre » les institutions, mais une grande confusion règne à Conakry sur qui est maître de la situation.

L’ONU, l’AU condamnent la prise du pouvoir

À travers un communiqué « le Président en exercice de l’Union africaine S.E. Félix Tshisekedi et le Président de la commission de l’Union africaine  S.E. Moussa Faki Mahamat » ont condamné « cette prise de pouvoir par la force » et demandé « la libération immédiate du Président Alpha Conde »« Ils invitent le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine à se réunir d’urgence pour examiner la nouvelle situation en Guinée et pour prendre les mesures appropriées aux circonstances. »

Le secrétaire général de l’ONU, Organisation des Nations unies, Antonio Guterres, a fermement condamné dimanche dans un tweet toute prise de pouvoir en Guinée par la force du fusil. Dans son message, le chef de l’ONU appelle également à la libération immédiate du président Alpha Condé, en précisant suivre la situation dans le pays de très près.

Le mandat de trop d’Alpha Condé

La candidature d’Alpha Condé à un troisième mandat en 2020 a provoqué des mois de tensions qui ont causé des dizaines de morts dans un pays coutumier des confrontations politiques sanglantes. L’élection a été précédée et suivie par l’arrestation de dizaines d’opposants. Le troisième mandat a été entamé en décembre 2020, dans ce contexte tendu.

Des défenseurs des droits humains fustigent une dérive autoritaire observée sous sa présidence au fil des années et remettant en cause les acquis du début. Alpha Condé, opposant historique, avait en effet été le premier président démocratiquement élu de son pays, en 2010.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here