Home International F CFA : le parlement ivoirien adopte un accord avec la France

F CFA : le parlement ivoirien adopte un accord avec la France

F CFA : le parlement ivoirien adopte un accord avec la France
F CFA : le parlement ivoirien adopte un accord avec la France

En Côte d’ivoire la Réforme du Franc CFA et la mise en œuvre de l’ECO, continuent à faire débat. Surtout que depuis le pays par son président, Alassane Dramane Ouattara s’est positionné aux premières loges des discussions sur cette réforme par de nombreux échanges avec la France et Emmanuel Macron.

Il y a quelques années, l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine a convenu avec la France d’un certain nombre de modifications sur les modalités pratiques de l’unité de paiement. Comme entre autre, le déplacement de la réserve monétaire de la France en Côte d’ivoire. De fait les députés ivoiriens viennent cette semaine d’entériner la mise en application de l’accord de coopération entre la France et les pays de l’UEMOA signé le 21 décembre 2019 à Abidjan.

La côte d’ivoire s’engage dans la réforme…

Le 21 décembre 2019 à Abidjan, le président ivoirien Alassane Ouattara, président en exercice de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA), en présence du président français Emmanuel Macron, avait annoncé que « la France et les États membres de l’UMOA avaient signé un nouvel accord de coopération monétaire, appelé à se substituer à celui de 1973 ». Cet accord qui redéfinit le fonctionnement du franc CFA de l’Afrique de l’Ouest, devait également présider à l’avènement de la nouvelle monnaie, l’ECO. Un projet de loi dans ce sens est présenté et adopté le 20 mai 2020, à l’Assemblée nationale et au Sénat français ; et le 10 décembre 2020, la France ratifiait la loi portant sur la réforme du franc CFA.

Cette semaine ce fut au tour des députés ivoiriens, rapporte Radio France International, de « lancer la réforme du franc CFA ». À l’Assemblée nationale ivoirienne, le projet de loi français et ses modalités d’application étaient acceptés avec 63 % de votes favorables soit 102 ‘’pour’’ sur 162 votants. La Côte d’ivoire devenait ainsi, le premiers pays de l’Umoa à entamer officiellement des réflexions politiques profondes sur l’ECO. Cependant, les réticences et les scepticismes, respectivement, 12 ‘’non’’ et 48 ‘’abstentions’’,  non négligeables ; montraient toute la problématique autour de la nouvelle monnaie et toute la polémique qu’elle continuait de susciter dans le pays.

LNT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here