Home International Guinée : Alpha Condé réagit après le coup d’État

Guinée : Alpha Condé réagit après le coup d’État

Guinée : Alpha Condé réagit après le coup d'État
Guinée : Alpha Condé réagit après le coup d'État

Dans un article publié par Jeune Afrique, le magazine panafricain déclare que l’ancien président guinéen, déchu par un coup d’Etat le dimanche 5 septembre dernier, a confié à des interlocuteurs qu’il n’avait jamais voulu se présenter à un troisième mandat, mais que ce sont les « Femmes de Guinée » qui ont désiré cette candidature et financé sa campagne.

Le 24 octobre 2020, à l’issue de l’élection présidentielle, quand Alpha Condé écrivait sur sa page Facebook officielle, « La victoire de la Guinée. Main dans la main pour aller à l’essentiel: le bien-être des populations dans la paix et la concorde », il ne sait pas que onze mois plus tard, il serait renversé par le patron des Forces spéciales, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya.

« Une semaine après qu’il a été renversé du pouvoir, Alpha Condé peine encore parfois à réaliser qu’il n’est plus à la tête du pays », a éclairé le magazine Jeune Afrique.

Ajoutant : « Toujours selon nos informations, il réclame qu’on lui restitue son ordinateur de travail dans lequel se trouvent stockés « une centaine de documents » qu’il devait signer pour conclure des accords entre la Guinée, le FMI et la Banque mondiale ».

A en croire la magazine dont le directeur François Soudan est un ami de longue date d’Alpha Condé et qui était très introduit au palais présidentiel en Guinée, l’ancien président « rappelle aussi qu’il était attendu à l’Assemblée générale de l’ONU le 23 septembre pour prendre la parole au nom de la Guinée et s’inquiète de savoir qui ira à sa place ».

Et au magazine de faire une révélation surprenante, rapportant des confidences de l’ex-opposant historique arrivé au pouvoir en 2010. « Aux rares interlocuteurs avec qui il a pu s’entretenir, Alpha Condé confie qu’il n’a jamais personnellement souhaité se présenter pour un troisième mandat ».

Le journal révèle, citant Alpha Condé, que « Ce sont « les femmes de Guinée » qui auraient sollicité cette candidature et « financé » sa campagne. Toujours selon lui, la junte ne veut pas le libérer car elle se rendra précisément compte de sa « popularité auprès des Guinéens et surtout des Guinéennes ».

Ivoir’Soir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here