Home International Haïti- Assassinat du président: l’identité des mercenaires américains dévoilée

Haïti- Assassinat du président: l’identité des mercenaires américains dévoilée

Haïti- Assassinat du président: l'identité des mercenaires américains dévoilée
Haïti- Assassinat du président: l'identité des mercenaires américains dévoilée

L’ampleur du complot dans lequel le président Jovenel Moïse a trouvé la mort, commence à s’éclaircir. Après la traque du commando qui a mené l’opération criminelle, la Police haïtienne détient des éléments d’informations qui montrent que ce complot a des ramifications externes.

Les premiers éléments de l’enquête lancée à la suite de l’assassinat du président Jovenel Moïse permettent d’établir que ceux qui l’ont tué viennent de l’étranger, en majorité. Selon la police haïtienne, deux citoyens américains font aussi partie des 17 « mercenaires étrangers » arrêtés après l’assassinat du président Jovenel Moïse. Il s’agit pour les citoyens américains de James Solages, 35 ans et Joseph Vincent, américains d’origine haïtienne.

Ces derniers ont été arrêtés avec 15 ressortissants colombiens. D’après les premiers éléments de l’interrogatoire, Solanges, vit à Fort Lauderdale, serait président d’un organisme de bienfaisance basé dans le sud de la Floride et prétend être un ancien garde du corps à l’ambassade du Canada en Haïti. Quant à son complice, Vincent, il affirme habiter dans la région de Miami.

Le chef de la police, Léon Charles, est revenu sur le nombre d’assaillants tués dans la riposte des forces de l’ordre. De 7 mercenaires, il dit que ce sont seulement trois qui ont été tués par la police. La traque des assaillants a donné des fruits selon lui. En effet, si huit mercenaires sont en fuite, ils sont nombreux à avoir été pris. « Des étrangers sont venus dans notre pays pour tuer le président(…) « Il y avait… 26 Colombiens, identifiés par leurs passeports… et deux Haïtiens américains également. Nous allons les traduire en justice », a-t-il déclaré.

Pendant son discours, ses services ont exposé 17 suspects menottés. Sur eux, diverses armes et passeports colombiens étaient disposés.

1 COMMENT

  1. Après investigations il faut interpeller les membres de l’opposition politique radicale ainsi que ceux de la garde de sécurité en service au moment des faits
    C’est la prison à perpétuité

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here