Home International Kadhafi : un mandat d’arrêt décerné contre son fils Saïf al-Islam

Kadhafi : un mandat d’arrêt décerné contre son fils Saïf al-Islam

Kadhafi : un mandat d’arrêt décerné contre son fils Saïf al-Islam
Kadhafi : un mandat d’arrêt décerné contre son fils Saïf al-Islam

La justice libyenne a émis un mandat d’arrêt à l’encontre de Saif al-Islam Kadhafi, le fils du défunt dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, pour des liens présumés avec des mercenaires russes opérant pour une compagnie privée appelée Wagner.

Une enquête du BBC World Service a révélé des liens entre les activités du groupe Wagner qui opère dans l’ombre en Libye et les crimes de guerre commis contre des citoyens libyens.

L’ordre d’arrestation de Saif al-Islam Kadhafi a été diffusé en interne aux organes de sécurité libyens par le procureur Mohammed Gharouda le 5 août, mais n’a été rendu public qu’après la diffusion de l’enquête de la BBC.

Le groupe Wagner a été identifié pour la première fois en 2014 lorsqu’il soutenait les séparatistes pro-russes dans le conflit dans l’est de l’Ukraine. Depuis lors, il a été impliqué dans des régions telles que la Syrie, le Mozambique, le Soudan et la République centrafricaine.

Les combattants russes sont apparus pour la première fois en Libye en 2019 lorsqu’ils ont rejoint les forces d’un général , Khalifa Haftar, pour attaquer le gouvernement soutenu par l’ONU dans la capitale Tripoli.

Qui est Seif al-Islam Kadhafi ?

Seif al-Islam Kadhafi a longtemps été soupçonné d’avoir des liens avec la Russie.

Avant le soulèvement de 2011, certains pensaient qu’il représentait l’espoir d’une réforme progressive en Libye, qui était dirigée par son père Mouammar depuis 1969.

Parlant couramment l’anglais et ayant étudié à la prestigieuse London School of Economics, il a longtemps été considéré comme l’une des personnes les plus influentes du pays, et un successeur probable de son père.

Cependant, lorsque des manifestations antigouvernementales ont éclaté en Libye au début de 2011, Seif al-Islam s’est joint à la répression sanglante de l’État contre les manifestants.

Le reste de sa famille a fini par être tué ou a fui le pays. Lui, a été capturé par les rebelles fin 2011 et emmené dans la ville de Zintan, au sud-ouest de Tripoli. Il a été libéré par la milice qui le détenait six ans plus tard.

Pendant sa détention, il a été condamné à mort par contumace par un tribunal de Tripoli pour le meurtre de manifestants en 2011. Il est également recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour des crimes contre l’humanité commis pendant la répression.

Bien qu’il n’ait pas été vu en public depuis des années, le fils du défunt Kadhafi a accordé une interview au New York Times en juillet, dans laquelle il a évoqué ses projets de retour en politique.

Selon des sources à Tripoli, il est probable qu’il se cache toujours à Zintan.

Seif-al-Islam et la Russie

Pendant le tournage du documentaire de la BBC sur les opérations du groupe Wagner en Libye, la BBC a rencontré des responsables des services de renseignement libyens qui ont évoqué les liens étroits de Kadhafi avec Moscou et l’ont décrit comme « le candidat favori de la Russie pour diriger la Libye ».

Les agents de renseignement avaient enquêté sur Maxim Shugaley, un citoyen russe qui a été arrêté à Tripoli en mai 2019 pour espionnage.

Il était accusé d’avoir travaillé pour Evgeny Prigozhin, un riche homme d’affaires proche du président Vladimir Poutine, dans le cadre d’une campagne d’ingérence électorale visant à établir Kadhafi comme dirigeant de la Libye pendant l’offensive du général Haftar contre la capitale.

BBC

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here