Home International La tension monte entre Macron et Poutine

La tension monte entre Macron et Poutine

La tension monte entre Macron et Poutine
La tension monte entre Macron et Poutine

Lors d’une déclaration jeudi à la presse française, le président Emmanuel Macron a indiqué que l’Alliance atlantique (OTAN) devrait savoir réellement quelles sont ses priorités stratégiques et également savoir qui sont ses vrais ennemis.

« Nous devons savoir qui sont nos ennemis et où » ils sont, a déclaré le président français Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse à Paris. Il a ajouté que l’OTAN doit élaborer une stratégie concernant la Russie, tandis que la Chine ne devrait pas être la priorité de l’alliance, rapporte Reuters.

L’OTAN a besoin d’une stratégie russe qui soit « exigeante, insoluble même, lorsque la Russie lance des incursions, des cyberattaques ou des intimidations, mais qui permette aussi de prendre en compte la géographie de l’Europe », a déclaré Macron. Cette déclaration a été faite en prélude à une réunion de l’Alliance pour un sommet à Bruxelles la semaine prochaine.

Il va sans dire que la principale menace de l’Alliance atlantique, selon Macron, est la Russie et non la Chine. Les relations sont très tendues entre Moscou et l’OTAN ces dernières semaines même si la Russie a retiré ses forces concentrées à la frontière ukrainienne pendant une période assez trouble desdites relations.

Montée en puissance russe en Afrique

La déclaration de Macron, intervient également à un moment où la Russie est en pleine montée en puissance en Afrique, dans des pays où l’influence de la France était presqu’absolue. On pourrait donc supposer que, se sentant progressivement en perte d’influence sur le continent au profit de Moscou, Paris veut utiliser l’OTAN pour régler ses comptes.

On se souvient que l’ancien président français Nicolas Sarkozy, avait utilisé la même stratégie pour se débarrasser d’un témoin et un personnage gênant dans la politique de la France-Afrique. Sarkozy avait alors presque forcé la main à l’Alliance pour l’aider à bombarder la Libye et assassiner le dirigeant d’alors, Mouammar Kadhafi, qui, selon les informations, avait pourtant financé sa campagne électorale.

Les peuples africains semblent ne plus vouloirs de relation de tutelle avec la France mais plutôt une coopération sincère et d’égale à égale. Ils voient en la Russie, la Chine ou encore la Turquie, des interlocuteurs plus ou moins respectueux et à la limite sincère dans la coopération avec leur pays différents. C’est ce qui explique, selon les observateurs, leur caractère de plus en plus réfractaire à la politique française.

Ivoirweb

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here