Home International Laurent Gbagbo : « Nous allons créer notre parti »

Laurent Gbagbo : « Nous allons créer notre parti »

Laurent Gbagbo : « Nous allons créer notre parti »
Laurent Gbagbo : « Nous allons créer notre parti »

C’est un séisme politique qui vient de se dérouler aujourd’hui à Abidjan. Entre Laurent Gbagbo et Affi N’guessan, c’est officiellement la fin d’une longue bataille. Laurent Gbagbo a annoncé devant ses militants qu’il abandonne le sigle FPI à Affi N’guessan.

Laurent Gbagbo ne mènera pas de guerre de leadership à Affi N’guessan sur la présidence du Front Populaire Ivoirien. C’est en tout cas ce que l’ex-président ivoirien, réuni avec des partisans, aurait laissé entendre ce lundi 9 août 2021 à Abidjan. «Je propose au comité central de laisser Affi avec l’enveloppe. Nous allons créer notre parti.», a déclaré Laurent Gbagbo, qui entend ainsi ne plus avoir à batailler avec son ex-poulain.

C’est une bombe que Laurent Gbagbo lance dans ses premiers pas politiques après son retour en Côte d’Ivoire. Jamais, personne n’aurait imaginé que Laurent Gbagbo fasse une telle proposition, vu son attachement à son parti et à ses sigles. Cette proposition qui enchante de nombreux militants qui ne veulent plus avoir affaire avec Affi N’guessan peut s’avérer un pari risqué pour l’avenir. En effet, est-ce qu’un autre leader, à part Laurent Gbagbo, pourrait enraciner le nouveau parti qu’il propose en son absence un jour ?

Le FPI qui est enraciné dans le cœur des militants depuis plus de 30 ans peut-il faire la transition émotionnelle en s’orientant vers la nouvelle formation politique ? Autant de questions en suspens. Parce que derrière, d’autres militants, tout aussi nombreux, ne veulent pas entendre cette éventualité qui vise à laisser le FPI à Affi N’guessan. Dans leur esprit, ceci sonnerait comme une victoire de l’ancien premier ministre de Laurent Gbagbo, dans la bataille que les deux franges du parti se livrent.

Mais, cela n’est encore qu’une proposition. Laurent Gbagbo est un fin tacticien politique. Et son annonce peut ressembler à un ballon d’essai pour jauger ses troupes sur la question. S’ils sont prêts à continuer l’affrontement direct avec Affi, il est preneur. Mais si la situation s’enlise et paralyse le fonctionnement du parti, on ne l’accusera pas après de n’avoir pas fait cette proposition pour sortir de la léthargie.

Afrikmag

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here