Home International Massacre d’enfant au Cameroun: l’Unicef réagit

Massacre d’enfant au Cameroun: l’Unicef réagit

Massacre d'enfant au Cameroun: l'Unicef réagit
Massacre d'enfant au Cameroun: l'Unicef réagit

L’Unicef s’est aussi prononcé sur l’attaque ayant fait plusieurs morts à Kumba au Cameroun. L’agence s’est dite « choquée et scandalisée » par ce massacre sur le territoire Camerounais.

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) a aussi réagi au drame survenu le 24 octobre 2020 dans une école privée à Kumba. L’agence condamne dans « les termes les plus forts » cette attaque contre les enfants.
« À des milliers de kilomètres, une attaque contre un collège bilingue confessionnel à Kumba, dans le sud-ouest du Cameroun, a tué 8 enfants et blessé 12. Je suis choqué et scandalisé par ces attaques abominables et je les condamne dans les termes les plus forts. », a déclaré Henrietta Fore, la directrice générale de l’Unicef.

D’après la diplomate américaine, les écoles doivent être des lieux de sécurité et d’apprentissage, « pas des pièges morts ». « Les attaques contre l’éducation sont une grave violation des droits des enfants. Nos pensées vont aux familles et aux amis des victimes », a-t-elle déclaré.

Elle estime que les parties en conflit dans le pays doivent respecter les règles de la guerre. « Les auteurs de ces actes doivent être tenus responsables. », a conclu la diplomate.

Le mercredi 28 octobre 2020, René Emmanuel Sadi, dans un communiqué, a annoncé que l’un des assaillants de la tuerie de Kumba a été neutralisé. Dans la nuit du 26 octobre 2020, explique le ministre de la Communication, aux environs de 21 h 30, une patrouille du Bataillon d’intervention rapide déployée dans les artères du quartier Kossala à Kumba a réussi à neutraliser le rebelle sécessionniste connu sous l’appellation de Wonke.

« Ledit terroriste a été clairement identifié comme faisant partie, et en première ligne, du commando qui a fait irruption » samedi dans une école de Kumba, « à bord de trois motocyclettes pour semer l’émoi et la désolation, en assassinant de jeunes apprenants », a indiqué le ministre camerounais de la Communication.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here