Home International Obsèques de Hamed Bakayoko: Gianni Infantino (FIFA) se prononce

Obsèques de Hamed Bakayoko: Gianni Infantino (FIFA) se prononce

Obsèques de Hamed Bakayoko: Gianni Infantino (FIFA) se prononce
Obsèques de Hamed Bakayoko: Gianni Infantino (FIFA) se prononce

Le Premier ministre Hamed Bakayoko a eu droit à des hommages venant des quatre coins du monde. Gianni Infantino n’a pas été en reste au malheur qui frappe la Côte d’Ivoire. Le président de la FIFA a, pour ce faire, adressé un courrier à la Présidente du comité de normalisation de la FIF pour lui présenter ses condoléances.

Gianni Infantino ne tarit pas d’éloges devant la mémoire d’Hamed Bakayoko

Deux jours après avoir soufflé sa 56e bougie, Hamed Bakayoko est passé de vie à trépas dans un hôpital de Fribourg, en Allemagne. Outre les Ivoiriens qui ont été frappés de plein fouet par ce deuil d’un Premier ministre, huit mois à peine après le décès du précédent, les messages de soutien et d’hommage ont fusé à travers la planète. De l’Allemagne, ou le chef du gouvernement ivoirien est décédé, aux Nations Unies, en passant par des États africains de l’Afrique de l’Ouest et même au-delà, que de messages adressés aux autorités ivoiriennes pour compatir à leur profonde douleur.

Gianni Infantino, président de la Fédération internationale de football association (FIFA), a également exprimé sa solidarité et sa compassion à la Côte d’Ivoire dans cette autre dure épreuve. Dans une missive adressée à Madame Mariam Dao Gabala, Présidente du Comité de Normalisation de la Fédération ivoirienne de football (FIF), et le successeur de Sepp Blatter a déclaré : « C’est avec grande tristesse que nous avons appris le décès de Son Excellence Hamed Bakayoko, Premier ministre de la République de Côte d’Ivoire. D’innombrables hommages affluent du continent africain et d’ailleurs afin de saluer sa mémoire, et nous souhaitons nous y associer à travers ces quelques lignes. »

Poursuivant, le nouveau patron du football mondial a dressé de véritables lauriers au défunt chef du gouvernement ivoirien : « Premier ministre de la République de Côte d’Ivoire depuis 2020 et ministre de la Défense, grand homme d’État, personnalité politique d’exception, reconnue pour ses valeurs de loyauté et de tolérance, de justice et de dialogue, S.E. Hamed Bakayoko ne sera pas oublié. »

Avant d’ajouter : « Au nom des membres de la communauté internationale du football, je souhaite vous présenter nos plus sincères condoléances à la Fédération ivoirienne de Football, ainsi qu’à votre gouvernement et à la population de Côte d’Ivoire, et surtout à la famille et à tous les proches du Premier ministre Hamed Bakayoko. Veuillez croire, Madame la Présidente, à l’expression de notre considération émue. »

Gianni Infantino, l’homme qui veut normaliser le football ivoirien

L’élection à la Présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF) a entraîné une crise sans précédent, qui a poussé le Comité exécutif de la FIFA à venir faire un arbitrage. L’ancien buteur de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire, l’ex-footballeur Didier Drogba, qui espère être élu président de la FIF, est aux prises avec Idriss Diallo et Sory Diabaté, deux anciens de la Maison de verre de Treichville. Ce processus électoral controversé a finalement entrainé la mise en place d’un comité de normalisation nommé depuis Zurich et dirigé par la Sénatrice Mariam Dao Gabala.

Les dirigeants du foot ivoirien d’alors avaient saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour obliger la FIFA à lâcher prise. Visé par une procédure qui a été ouverte contre l’institution dont il est le patron, et qu’il trouve complètement inopportune, le nouveau président de l’instance dirigeante du football mondial est donc resté droit dans ses bottes pour poursuivre cette oeuvre de normalisation du football ivoirien, et ce pendant les compétitions des éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2021, qui se tiendra au Cameroun, le pays des Lions indomptables et d’Issa Hayatou, ancien Président de la Confédération africaine de football (CAF, faîtière du football africain), ainsi qu’à l’orée de la Coupe du monde de 2022, qui se tiendra au Qatar et pour lequel les équipes nationales de la planète fourbissent déjà leurs armes pour être à ce rendez-vous auquel tous les footballeurs espèrent participer au moins une fois durant leur carrière.

La Côte d’Ivoire, il faut le rappeler, jouera les deux dernières journées des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2021). Compétition pour laquelle l’équipe ivoirienne travaille d’arrache-pied pour être au rendez-voir de l’État camerounais, pays hôte. Les Ivoiriens espèrent par ailleurs que le Comité de normalisation de la FIF va permettre le développement du football local afin que le pays de l’ancien joueur et légende Didier Drogba revienne à son meilleur niveau.

Il faut par ailleurs noter que Gianni Infantino a succédé à Sepp Blatter à la tête de la FIFA à la suite d’un scandale de corruption, de margouille et autre pots-de-vin qui a éclaboussé les dirigeants d’alors. À la suite de révélations, l’attribution du mondial au Qatar, en tant que pays organisateur, comportait également quelque soupçon de corruption et de scandale de trafic d’influence. Les investigations qui s’en sont suivies ont entrainé la suspension de certain gourou du foot mondial et de présidents de confédérations, dont Michel Platini, alors président de l’UEFA, et ancienne gloire du football français.

Perquisition, documents saisis et versés au dossier, avaient entraîné la suspension à vie de certains dirigeants et hauts responsables de toute activité liée au football. Une sanction qui a été lourdement ressentie dans l’instance mondiale, au sein des fédérations et associations nationales. Les réalités du monde du football sont souvent mêlées à de gros sous, qui se chiffrent en millions de dollars, et des sponsors qui ne lésinent pas sur les moyens.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here