Home International Petit Miguélito : du paradis à la descente aux enfers

Petit Miguélito : du paradis à la descente aux enfers

Petit Miguélito : du paradis à la descente aux enfers
Petit Miguélito : du paradis à la descente aux enfers

La renommée de son père aurait pu suffire pour qu’il se dise « tout m’est garanti ». Fils d’un célèbre chanteur, il aurait pu rester sur ses lauriers et espérer que tout lui sourit dans la musique. Il aurait pu se contenter de tourner les pouces en studio, de préparer des textes laconiques et espérer l’effet magique se produire, mais non. Il a travaillé. Petit Miguélito a travaillé pendant des années, pensant et repensant chacune de ses thématiques et directions musicales. Seulement, acclamé et adulé par le passé, aujourd’hui il tombe dans l’oubli.

Un artiste populaire qu’on perd

Le succès de Petit Miguélito s’est rapidement fait sentir, non pas parce qu’il est le fils de Miguélito, un artiste hors pair, mais plutôt parce qu’il a su mériter le respect des aficionados de mélodies au Bénin. Dans l’esprit collectif, on n’oublie pas le morceau Lonlonyin, ou le célèbre Julia. Il faut dire qu’il y a des années, le petit de Miguélito avait réussi à encenser nos sens avec des mélodies agréables. On l’écoutait partout et on l’adulait.

Auteur d’un premier album en 2007, il rentrait dans toutes les maisons. Il s’était fait un nom à coup de textes, de vers, de mots, de sueurs froides en studio… et de critiques. Lui qui avait chanté C’est avec plaisir, aurait-il perdu le plaisir de créer des compositions musicales ? Pourtant, il a été l’un des premiers artistes béninois à atteindre le million de vues sur YouTube ! En fait, son titre Mon bébé (ft Teeyah) a atteint plus de 17 millions de vues à une période où l’utilisation de YouTube n’était pas si ancrée dans la culture musicale au Bénin.

C’est dire que, contrairement à ce qu’on peut penser, Petit Miguélito dispose d’un potentiel et d’un public acquis. Du moins, c’était le cas jusqu’à ce que surviennent de sales histoires.

De sombres histoires qui ternissent sa carrière !

De toute évidence, aujourd’hui, Petit Miguélito n’est plus à la page. Peu de personnes l’écoutent, et encore peu se souviennent de son parcours. Nous avons déjà fait remarquer qu’il ne manque pas de potentiel. Malheureusement, des histoires burlesques ont fait éclater en morceaux sa carrière ! Pour nous, tout semble s’être produit hier. Les faits contre lui sont nombreux :

  • Il a été accusé de la disparition de sa compagne en 2016 ;
  • Il a causé un accident de circulation à Mireille Agbo, une dame remorquée sur taxi-moto. L’affaire s’est soldée par le paiement d’une caution de 500 000 FCFA ;
  • Il aurait été incarcéré à la prison pour plusieurs plaintes : abus de confiance, escroquerie, faux et usage de faux.

Notre but n’étant pas de ressasser le passé, nous nous contenterons de ce léger briefing. Apparemment, c’est depuis cette époque que Petit Miguélito a connu une chute drastique de sa popularité. Non seulement il a perdu en visibilité, mais en plus il prestait de moins en moins. Peu de scènes, peu de sorties musicales, il était sur une pente dangereuse. Malheureusement, de cette pente, il n’en est jamais ressorti ! La preuve, on l’oublie.

Ce qu’il fallait faire pour une fin de carrière

Deux possibilités se côtoient pour tenter d’expliquer le retrait de Petit Miguélito. Soit il a reçu un énorme coup dur avec les histoires présentées dans le précédent sous-titre, soit il a décidé unilatéralement de mettre un terme à sa carrière. Mettons-nous dans le second contexte : il a pris une décision unilatérale d’arrêter la musique. Si telle est le cas, osons le dire, c’est un énorme gâchis !

En effet, pour une fin de carrière, l’idéal aurait été de célébrer les années antérieures avec un projet, un album ou un concert. Cela aurait été un excellent moyen de semer dans l’esprit du public, les dernières graines des morceaux de Petit Miguélito. La preuve, Jay Killah, qui après 21 ans de carrière a souhaité mettre fin à la musique, a produit un dernier album au sommet de son art : Aventure ambiguë.

Petit Miguélito aurait pu adopter ce schéma de façon à se maintenir dans les mémoires. Bien sûr, ce n’est pas trop tard. Une astuce pratique pourrait être de sortir quelques singles afin de ranimer son audience. Ensuite, il pourrait sortir son dernier album, consécration de son art. Autrement, comme on le dit, il sort par la petite porte.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here