Home International Somalie: Joe Biden ordonne des frappes contre le pays

Somalie: Joe Biden ordonne des frappes contre le pays

Somalie: Joe Biden ordonne des frappes contre le pays
Somalie: Joe Biden ordonne des frappes contre le pays

Ce vendredi, l’armée américaine a mené une frappe aérienne en Somalie. Il s’agit de sa deuxième action de ce type en une semaine après une interruption de plusieurs mois dans les frappes. La porte-parole du Pentagone, Cindi King, a déclaré dans un communiqué que les forces américaines avaient mené une frappe contre des militants du groupe terroriste al Shabaab lié à al-Qaïda près de Qeycad, Galmudug, en Somalie.

Les forces américaines, qui ont été en grande partie retirées de la Somalie sous l’administration Trump, « menaient une mission de conseil et d’assistance à distance pour soutenir les forces partenaires somaliennes désignées », a déclaré King, ajoutant qu’« aucune force américaine n’accompagnait les forces somaliennes pendant cette opération ».

Pas de frappe depuis le 19 janvier

La déclaration du Pentagone est intervenue après que le gouvernement somalien a annoncé la frappe, affirmant dans un communiqué qu’elle « a détruit les combattants et les armes d’Al Shabaab sans faire de victimes civiles ». Cette frappe est la deuxième que l’armée américaine mène en Somalie sous l’administration Biden. La première a lieu mardi. Avant mardi, l’armée américaine n’avait pas lancé de frappe aérienne en Somalie depuis le 19 janvier, la veille de la prise de fonction de Biden. Peu de temps après son entrée en fonction en janvier, Biden a lancé une révision de la politique sur les frappes de drones et les raids de commandos dans des endroits comme la Somalie qui ne sont pas considérés comme des zones de guerre conventionnelles.

Au milieu de l’examen, il a également imposé des limites temporaires à ces frappes. Sous les limites, l’approbation de la plupart des frappes doit passer par la Maison Blanche. Mais le Pentagone a déclaré que la frappe de mardi avait été autorisée par le chef du Commandement américain pour l’Afrique, le général Stephen Townsend, affirmant qu’il avait le pouvoir d’ordonner la frappe dans le cadre de « l’autodéfense collective ».

LNT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here