Home International Suspension de Twitter: Buhari réagit à l’injonction de la CEDEAO

Suspension de Twitter: Buhari réagit à l’injonction de la CEDEAO

Suspension de Twitter: Buhari réagit à l’injonction de la CEDEAO
Suspension de Twitter: Buhari réagit à l’injonction de la CEDEAO

Au Nigéria, le gouvernement fédéral a réagi mercredi 23 juin 2021, à l’injonction de la Cour de justice de la Cédéao à la suite de la suspension du réseau social Twitter dans le pays.

Dans un communiqué adressé mardi, le juge communautaire de la Cour de justice de la CEDEAO a ordonné aux autorités nigérianes de s’abstenir d’imposer des sanctions à tout média ou de harceler, intimider, arrêter et poursuivre des Nigérians pour l’utilisation de Twitter et d’autres plateformes de médias sociaux. « L’accès à Twitter fournit une plateforme pour l’exercice de la liberté d’expression et toute interférence avec l’accès sera considérée comme une atteinte à la liberté d’expression », a-t-il  communautaire.

Une injonction à laquelle le gouvernement fédéral ne trouve aucun fondement. En effet, dans une réaction mercredi 23 juin, le gouvernement nigérian a considéré que la suspension « ne peut être considérée comme une violation des droits de l’homme ». En réponse au communiqué de l’organisation qui menaçait entre autres de poursuivre le Nigéria, le gouvernement a indiqué que “La décision prise dans le pays n’est pas une violation des droits de l’homme, et ne contredit pas la constitution nigériane, ni la Convention africaine des droits de l’homme et des peuples”.

Les motifs de la suspension de Twitter

La décision de suspendre le réseau social Twitter est relative aux actes de vandalisme perpétrés par des individus dans le sud du Nigéria. Le président Muhammadu Buhari a indiqué dans un tweet posté le 02 juin que « Beaucoup de ceux qui se conduisent mal aujourd’hui sont trop jeunes pour être conscients des destructions et des pertes de vies qui se sont produites pendant la guerre civile nigériane. Ceux d’entre nous qui étaient sur le terrain pendant 30 mois, qui ont traversé la guerre, les traiteront dans une langue qu’ils comprennent ». Une réaction que le réseau social a retiré en la jugeant a jugé contraire à ses règles d’utilisation.

C’est alors que le gouvernement nigérian a annoncé, le 4 juin, la suspension de Twitter sur son territoire sur une période indéfinie. En effet, le procureur de la République a indiqué que ceux qui essaieraient d’enfreindre cette décision en utilisant des applications de contournement seraient poursuivis. Notons par ailleurs que plusieurs organisations de la société civile ont condamné ces représailles du gouvernement. Elles ont donc saisi la justice du pays aux fins de faire annuler la présente décision.

Africaxo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here