Home Job/Emploi « Après IBK, si on n’a pas chassé la France, on rigole...

« Après IBK, si on n’a pas chassé la France, on rigole ici… », M-5 RFP

« Après IBK, si on n’a pas chassé la France, on rigole ici… », M-5 RFP
« Après IBK, si on n’a pas chassé la France, on rigole ici… », M-5 RFP

Architecte de formation, la Malienne Amina Fofana s’est lâchée lors d’une assise de réflexion sur la situation sociopolitique du Mali. La militante du mouvement du 5 juin (M5-RFP) a déclaré que la France est une force d’occupation et constitue un problème exogène pour la stabilité sécuritaire et le développement du Mali.

« Nous sommes en guerre », a en amont lancé, Amina Fofana, lors d’une assise au mois de septembre 2020, après le coup d’Etat ayant renversé le régime d’Ibrahim Boubacar Kéita. « Nous sommes dans un problème particulier; et à un problème particulier, une solution particulière, une mesure particulière« , a-t-elle rebondi, accusant la France d’être une partie du problème du Mali.

« Pourquoi on ne parle pas de la France, de l’accord de Défense et de l’insécurité grandissante au nord et de qui est responsable de ça? », s’interroge-t-elle. « Pourquoi la France n’est pas ici, elle fait partie de notre problème. Il y avait le problème endogène qui est Ibrahim Boubacar Kéita (IBK). Il faut neutraliser le problème exogène qui est la France et qui n’est autre chose qu’une force d’occupation », poursuit Amina Fofana.

Pour la militante du M5, tant que les forces françaises seront présentes au Mali, son pays n’aura jamais de répit. Il faut donc les chasser. « C’est comme ça que le Mali sera nouveau, c’est comme ça que le Mali sera aux Maliens », dit-elle, proposant « qu’un militaire soit président pendant 3 ans parce que ça », selon elle, « contre-carre les projets criminels de la France et de la CEDEAO, l’autre nom de la France ». « Tous, connaissons le problème, ne tournons pas autour du pot. Après IBK, si on n’a pas chassé la France, on rigole ici, le problème va persister et signer », a-t-elle insisté, réitérant sa proposition de 3 ans pour la transition des militaires.

La France perd, la Russie gagne!

Ces dernières années, la France fait face à une montée du sentiment antifrançais en Afrique. En Centrafrique et surtout au Mali, de nombreuses manifestations ont été menées pour exiger le départ des troupes françaises. Plus récemment, une manifestation devant l’ambassade de la Russie à Bamako, a exigé cette semaine, le départ des soldats français, réclamant une intervention militaire de la Russie.

Sans réflexion aucune, il est à la portée de tous que la France est en train de perdre du terrain en Centrafrique et au Mali, au profit de la Russie qui cherche à mieux se positionner, notamment au volet économique et sécuritaire.

BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here