Home Justice Affaire Sonimex : liste des 11 personnes déposées en prison

Affaire Sonimex : liste des 11 personnes déposées en prison

Affaire Sonimex : liste des 11 personnes déposées en prison
Affaire Sonimex : liste des 11 personnes déposées en prison

Déjà, onze personnes sont placées en détention provisoire après l’éclatement de l’affaire dite trafic de drogue, impliquant le PDG de la société Sonimex, Séraphin Yéto.

Outre le PDG de la société Sonimex, Séraphin Yéto, il y a dix autres personnes placées en détention provisoire dans l’affaire dite « trafic de drogue ». Les derniers soupçonnés et ayant rejoint la prison sont le patron de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Drogues et des Précurseurs (Ocertid), Constant Badé ; l’adjoint au patron de l’unité mixte de la police républicaine qui a pour mission, le contrôle des conteneurs au Port Autonome de Cotonou. Quatre (04) individus d’une société française de la place dont le Directeur d’exploitation, ont également rejoint le groupe en prison sans oublier deux (02) transitaires et deux (02) enleveurs d’une société de consignation.

Une affaire qui aurait pu passer sous silence

L’affaire remonte à plusieurs semaines. 150 plaquettes de drogues ont été arrêtées dans l’un des conteneurs appartenant au PDG de Sonimex, Séraphin Yéto. La marchandise en provenance du Brésil, a transité par l’Espagne. Elle appartenait à un expatrié français qui l’a cédée ensuite au PDG de Sonimex.

Les autorités au niveau de la police, à travers l’unité mixte de contrôle des conteneurs au Port et l’Ocertid au courant, ont dans un premier temps, gardé le passeport du Français avant de lui le rendre plus tard. Pire, il y aura main levée suivie de l’enlèvement des 20 conteneurs y compris celui qui contient la drogue.
Après l’éclatement, il y a eu environ dix personnes détenues provisoirement. Le patron de l’Ocertid Constant Badé quant à lui, est en arrêt de rigueur avant de rejoindre la prison hier tout comme son collègue policier, adjoint de l’unité mixte de contrôle des conteneurs au Port de Cotonou. Ils passeront tous devant les juges de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), le mois prochain.

Linvestigateur

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here