Home Justice Bénin: Sunday Igboho dézingue ses 10 avocats béninois

Bénin: Sunday Igboho dézingue ses 10 avocats béninois

Bénin: Sunday Igboho dézingue ses 10 avocats béninois
Bénin: Sunday Igboho dézingue ses 10 avocats béninois

Incarcéré depuis plus d’un mois à la prison civile de Cotonou, l’activiste nigérian Sunday Igboho qui milite pour la création de l’Etat Yoruba dans le sud-ouest du Nigéria a exprimé sa déception face à ses avocats béninois.

Sunday Igboho n’est pas du tout content de ses avocats. Dans un audio parvenu au média nigérian The Punch, l’activiste a dézingué ses 10 avocats béninois, pour leur échec collectif à demander sa libération après environ 50 jours de détention.

Il a critiqué sans langue de bois tout son collège d’avocats basés en République du Bénin, dirigés par Ibrahim Salami, pour n’avoir obtenu aucun résultat tangible dans son dossier. Il s’est également plaint de ses allégations de mauvais traitements et d’abandon en prison par Salami et les autres avocats, bien qu’ils aient reçu environ 5 millions de nairas chacun.

Igboho a déclaré qu’il n’a plus peur d’être extradé vers le Nigeria. Il a également blâmé Salami et les autres avocats basés à Cotonou pour leur manque de professionnalisme et leur incapacité à obtenir sa libération. « S’ils veulent m’extrader vers le Nigéria, qu’ils le fassent. Je n’ai pas peur. Après tout, Kanu est au Nigeria et nous militons pour la même sécession. Je suis ici depuis environ deux mois et les avocats ne sont pas venus me voir », a-t-il déploré.

Et D’ajouter : «C’est Dieu qui m’a appréhendé lui-même, pas n’importe quel responsable de la sécurité en République du Bénin. Le Dieu qui m’a arrêté me libérera définitivement. C’est ma foi. Même si tous les avocats disent qu’ils ne s’intéressent plus à mon cas, Dieu me libérera. Je n’ai plus peur de rien. Ce ne sont pas des avocats. On les appelle avocats pour la forme. Depuis ils n’ont pas pu empêcher le juge de me renvoyer en prison. Des avocats qui n’ont pas réussi à convaincre les gardiens de prison de retirer les menottes de mes mains pendant sept jours. Et ils étaient tous lourdement payés. Certains d’entre eux ont obtenu N5m, N4m, N3m et ils ne peuvent pas me débarrasser des menottes malgré le fait que je n’ai volé personne et que je n’ai commis aucun crime. Je n’ai plus d’avocat, qu’il fasse de ce qu’ils veulent. Mon être en prison était prédéterminé », a déclaré Igboho.

Retour sur les chefs d’accusations qui pèsent contre l’activiste Sunday Igboho

Activement recherché au Nigéria, l’activiste Sunday Igboho, qui milite pour la création d’un Etat « Yoruba » dans le sud-ouest du Nigeria et connu pour ses discours incitant à la haine ethnique, a fui vers le Bénin, où il a été arrêté dans la nuit du lundi 19 juillet, alors qu’il s’apprêtait à voyager vers l’Allemagne. Le Nigeria l’accuse de « trafic d’armes de guerre, appel à insurrection et atteinte à la sûreté ».

BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here