Home Justice Bénin: voici pourquoi l’enseignant de l’UAC a bastonné sa femme

Bénin: voici pourquoi l’enseignant de l’UAC a bastonné sa femme

Bénin: voici pourquoi l’enseignant de l'UAC a bastonné sa femme
Bénin: voici pourquoi l’enseignant de l'UAC a bastonné sa femme

Au Bénin, un professeur assistant de l’Université d’Abomey -Calavi a été déposé en prison pour violence conjugale. Les dernières informations parvenues à la rédaction de Ivoir Web Tv indique que la femme reproche à son mari, une relation extra conjugale avec une de ses étudiantes.

Un professeur assistant de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) est privé de sa liberté pour violence conjugale. En attente de sa présentation au Procureur de la République le 09 octobre 2021, Ivoir Web TV apprend que l’enseignant en question est un habitué des faits.

Tout serait parti d’une dispute de couple au cours de laquelle la femme reprochait à son mari sa relation extraconjugale avec une de ses étudiantes de la deuxième année. « Tu ne peux plus rester ici, il faut sortir de cette maison » peut-on entendre l’enseignant dire à son épouse.

Et la femme de s’y opposer : « Je resterai ici, l’étudiante ne viendra pas ici, une étudiante de 2ème année, tu couches avec elle et tu n’as pas honte. Je croyais que tu avais dit que tu ne couchais pas avec tes étudiantes », à peine a t-elle fini de parler qu’elle a reçu des gifles de la part de son mari, assis sur elle et tenant avec force ses deux bras.

Convoqué dans cette affaire qui émeut la toile, le professeur assistant âgé de 45 ans et en service à la Faculté de Droit et de Sciences Politiques (FADESP) de l’UAC a été déposé en prison.

Elle plaide pour la libération de son mari…

Selon les informations, à l’audience de flagrant délit, la femme a plaidé pour la relaxe pure simple de son mari. D’après elle, s’il reste priver de sa liberté, elle aura de difficultés à s’occuper de leurs 05 enfants.

Invitée à visionner de nouveau la vidéo dans laquelle elle se faisait sauvagement bastonner par son mari, elle s’est fondue en larmes tout en implorant la clémence du Tribunal.

Ivoirweb

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here