Home Justice Etat de santé critique de Joël Aïvo: le gouvernement appelé au secours

Etat de santé critique de Joël Aïvo: le gouvernement appelé au secours

Etat de santé critique de Joël Aïvo: le gouvernement appelé au secours
Etat de santé critique de Joël Aïvo: le gouvernement appelé au secours

Suite à l’annonce de la santé critique du professeur Frédéric Joël Aïvo détenu et déposé à la prison civile de Cotonou depuis le 16 avril passé, le coordonnateur national adjoint du mouvement jeunes leaders FJA, Yélian Raoul Sacla Aïde réagit et interpelle le gouvernent à sauver son compatriote et digne fils. Il n’oublie pas de lancer un appel aux organisations syndicales et à la société civile.

Lire l’intégralité de son Message
C’est avec un cœur comblé d’angoisse et de douleur, j’ai appris l’annonce critique de la santé du professeur agrégé des droits et constitutionnaliste international FREDERIC JOËL AÏVO; l’homme qu’on ne présente plus dans la scène politique béninoise. Qu’il vous souvienne avant les élections présidentielles, le professeur a été interpellé par la police républicaine une histoire de covid-19, qui n’est qu’une histoire de covid-polique créé par la rupture afin d’interrompre les dialogues itinérants organisés par le professeur afin de réveiller la conscience du peuple béninois opprimé et assoiffé d’un nouveau régime. Face à son dynamisme, son ardeur et sa conviction de faire renaître le Bénin que nous aimons, son seul objectif est de « restaurer la démocratie participative béninoise ». Ce qui a été fragilisé par le politique du russe et de la rase. Le professeur FREDERIC JOËL AÏVO devient de plus en plus un bourreau des cœurs des béninois, il devient de jours en jours un leader de rassemblement aimé par tous les béninois de l’interne comme de la diaspora. D’autres le qualifient comme le sauveur des béninois. Le peuple béninois a compris que face à leur pleure et les cris de détresses le dieu tout puissant et les mânes de nos ancêtres ont enfin envoyé un sauveur qui est JOËL AÏVO. De ce fait il devient un élément important pour la rupture, un élément perturbateur pour qu’il n’atteint pas ses objectifs d’où la nécessité de le mettre dans le rang des animaux politique à abattre. Depuis ces temps on assiste à des menaces, des injures de tous les bords. Le dynamisme FREDERIC JOËL AÏVO devient le monopole des leaders de la résistance et de l’opposition constructive. Beaucoup posent des questions à savoir le crime commis par le professeur pour avoir ce sort? Il n’est ni un voleur ni criminel mais on le place dans une cellule de 30 m² où il vit avec plus de 30 autres prisonniers. Avec toutes ces situations il vit dans une condition de vie misérable. Perpétuité et garder comme un prisonnier qui a commis un crime il a afin le covid-19. Mais quel est l’objectif principal de cet otage? Parce qu’il a refusé d’être un mouton de panurge? Parce que son étoile politique a commencé par briller? Non et non! Nous sommes dans un pays de droit. Un prisonnier politique ne doit pas être traité comme les autres où nous savions qu’ils sont en train de payer les frais de leurs crimes. Libérez sans condition le professeur FREDERIC JOËL AÏVO et tous les autres prisonniers politiques sans condition. Je lance un appel patriotique à toutes les organisations de la société civile qui prônent sur la liberté des personnes et des biens au bénin, je lance un appel fraternel à toutes les organisations syndicales qui luttent contre le non respect des droits de l’homme. Je les invite à prendre leurs responsabilités afin qu’une solution soit trouvée pour la libération de tous les prisonniers politique sans exception. Après les conférences des forces vives de la nation en février 90 notre pays a opté pour une démocratie participative, une démocratie où la libération d’expression constitue une estimation de base. Nous avions dit non depuis 90 à la politique à outrance qui conduit qui peut conduire le peuple à des situations d’intolérance. Nous avions compris dès lors que la complicité de tous les filles et fils du bénin il n’aura pas de développement durable. Je demande au gouvernement de revoir les choses car devant la loi il faut l’esprit de la loi. Notre pays mérite mieux que ça. Nous étions des modèles de la démocratie participative dans la sous région mais aujourd’hui… Il faut qu’on convoque à nouveau une autre conférence ou une journée de réconciliation nationale afin d’inviter tous les filles et fils de s’asseoir sur la même table. Vue la situation macroéconomique, vue la situation sociopolitique auxquelles nous sommes confrontés où la famine a envahi tout le monde il faut que le gouvernement prenne des mesures concrètes. Il n’est jamais trop tard. Sauvons le Bénin.

Newsacotonou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here