Home Justice Madougou : le gouvernement réagit au retrait des appareils électroménagers de sa...

Madougou : le gouvernement réagit au retrait des appareils électroménagers de sa cellule

Madougou : le gouvernement réagit au retrait des appareils électroménagers de sa cellule
Madougou : le gouvernement réagit au retrait des appareils électroménagers de sa cellule

Le porte-parole du gouvernement béninois s’est prononcé sur quelques détails liés au séjour de l’opposante Reckya Madougou à la prison civile de Missérété. Dans une intervention, Wilfried Léandre Houngbédji a justifié le retrait des appareils électroménagers de la cellule de la détenue.

On en sait davantage sur le retrait des appareils électroménagers de la cellule de Reckya Madougou. En effet, le porte-parole du gouvernement interrogé sur la question, a évoqué les raisons qui ont conduit les responsables hiérarchiques de la prison civile de Missérété à lui retirer frigo, ventilateur, etc. Selon Wilfried Léandre Houngbédji, elle aurait été officieusement autorisée, à faire usage des appareils électroménagers dans sa cellule. « Pour ce que j’ai compris en cherchant à voir de plus près, il semblerait que cela ait été fait de façon, pas tout à fait officielle, et ça a dû même amener des sanctions par le passé », a confié le porte-parole cité par BWTV.

« Laisser la justice faire son travail »

Aux rumeurs qui font état d’une lenteur dans le traitement de l’affaire, le porte-parole du gouvernement a recommandé aux uns et aux autres de laisser la justice faire son travail. « La justice a besoin de sérénité pour travailler et rendre des décisions qui soient au dessus de toutes critiques objectives. Le droit est dit au nom du peuple béninois. Attendez le procès, laissez les spécialistes faire leur travail », a-t-il martelé.

Les motifs de l’arrestation

Pour rappel, Reckya Madougou a été a été arrêtée le mercredi 03 mars 2021 alors qu’elle quittait un meeting d’informations avec Joël Aïvo, lui aussi en détention. Elle est poursuivie dans le cadre d’une affaire de tentative de déstabilisation du processus électoral d’Avril 2021. Le procureur spécial de la Criet, Mario Mètonou, l’accuse d’avoir «formé le dessein de perturber le scrutin en perpétrant des actes de terreur de grande ampleur ».

Africaxo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here