Home Justice Owo-Lobè a plongé ses ministres devant les juges

Owo-Lobè a plongé ses ministres devant les juges

Owo-Lobè a plongé ses ministres devant les juges
Owo-Lobè a plongé ses ministres devant les juges

Dans l’affaire « coups et blessures volontaires » survenue au palais impérial des Ogboni, Owo-Lobè et 8 de ses ministres et collaborateurs sont dans les griffes de la justice depuis ce dimanche. Au cours de leur présentation au Procureur, l’empereur des Ogboni a sauvé sa tête, plongeant ses collaborateurs.

On en sait un peu plus sur ce qui pourrait justifier la libération et la mise sous convocation de l’empereur des Ogboni. Selon l’information rapportée par Frissons radio, Owo-Lobè n’a porté aucune responsabilité dans ce qui s’est passé. Il a confié au Procureur, n’avoir donné aucune instruction pour que le sieur Ibrahim Houégnon soit châtié.

L’empereur dit ne pas avoir été informé au préalable du plan qui allait être déroulé au cours du fameux conseil des ministres. Il a confié, avoir été juste informé de la nécessité de la présence de la victime à la séance, le sieur Ibrahim. Owo-Lobè a été soutenu dans ses propos par son premier ministre, qui serait l’initiateur du conseil des ministres.

Contrairement à ce que pensent certaines opinions, Owo-Lobè n’a donc nullement couvert ses collaborateurs. Il s’en est allé laver les mains, laissant ces derniers assumer seuls les conséquences de leurs actes. Mais il faut noter que rien n’est encore gagné pour l’empereur. Il est toujours dans le viseur de la justice et l’audience du 10 août en dira un peu plus sur son sort.

Owo-Lobè poursuivi pour complicité de coups et blessures volontaires

A l’issue de leur présentation au Procureur, Abibou Adéola Adam alias Owo-Lobè, a été relâché et mis sous convocation. Il est poursuivi pour complicité de coups et blessures volontaires et devra donc se présenter à l’audience du 10 août prochain.

Quant aux 8 ministres et collaborateurs de l’empereur mondial de la fraternité Ogboni, ils sont poursuivis pour coups et blessures volontaires. Ils sont été tous déposés en prison, en attendant l’audience du 10 août. Selon Frissons radio, après la décision des juges, la victime a reçu une somme de 250 000 FCFA pour continuer ses soins.

Les faits, selon la victime…

Secrétaire administratif dans les bureaux d’Abibou Adéola Adam alias Owo-Lobè, Ibrahim Houégnon avait été envoyé pour une opération de retrait Mobile Money. Une opération qui a mal tourné et qui serait la principale cause de sa bastonnade.

Selon les dires d’Ibrahim, l’empereur mondial de la fraternité Ogboni l’avait envoyé pour un retrait de 195 000 FCFA. « La dame qui allait me faire l’opération de retrait a mis 19 500 fcfa. Elle a donc omis un zéro. Moi j’ai validé sans faire attention », a-t-il raconté dans un audio de 5 minutes. Il a donc validé un retrait de 19 500 FCFA, mais a reçu des mains de la dame une somme de 195 000 FCFA.

J’étais rentré avec les 195 000 fcfa que j’ai remis à son éminence Owo-Lobè. Quelques heures plus tard, la dame s’est rendue compte de son erreur. Elle a donc repris contact avec moi pour récupérer son argent.

C’est après les appels de la dame, qu’il se serait lui-même rendu compte de l’erreur. « Après contrôle, j’ai également constaté qu’il y avait un surplus de 175 500 fcfa. Je suis allé retirer les sous que j’ai ensuite déposé dans mon compte bancaire », a-t-il fait savoir. Après ça, il dit avoir demandé à la dame de la rejoindre au palais impérial des Ogboni.

L’intervention de la police…

La dame s’est effectivement rendue au palais pour rencontrer son débiteur. Ibrahim a promis payer l’argent, mais la police était déjà au courant de l’affaire. Informé de la situation, l’empereur mondial Owo-Lobè lui a demandé d’aller régler la situation au commissariat. « J’ai été gardé à vue. Le commissariat a décidé que je reste là, en attendant qu’il ne fasse jour pour que j’aille faire le retrait pour rembourser », a-t-il confié.

Entre temps, l’empereur et ses ministres ont cotisé 60 mille qu’ils ont envoyé à Ibrahim, pendant qu’il était au commissariat. « Le matin, je suis allé retirer les sous de mon compte bancaire pour rembourser la dame. Après avoir récupéré son argent, elle dit qu’elle ne veut pas enclencher une procédure judiciaire, qu’on pouvait me laisser partir », a-t-il dit dans son audio.

Conformément à la demande de la dame, Ibrahim a été relâché et a repris service dans les bureaux d’Owo-Lobè. « Le lendemain, aux environs de 22h 30, Owo-Lobè me faisait comprendre qu’il y a un conseil des ministres au premier étage et que je devais aller apprêter la salle », raconte Ibrahim.

Un conseil des ministres spécialement consacré à l’affaire « Mobile Money ». Arrivé dans la salle du conseil des ministres, Ibrahim rencontre le premier ministre du palais impérial, qui lui fait savoir qu’il est aussi concerné par la séance.

L’ordre du jour portait uniquement sur ma personne. Après le point de la situation fait par un membre du palais, qui était aussi au commissariat, s’en est suivi ma bastonnade. Une dame sort un bois, un bâton en fer, une lanière, une barre en aluminium. Ils étaient au nombre de 18. Elle a demandé à ce que chacun d’eux m’applique 20 coups. A tour de rôle, ils m’ont châtié.

Ibrahim H.

Dans la vidéo qui a abondamment circulé sur les réseaux sociaux, on voit Ibrahim bastonné à sang. Au milieu d’un groupe de personnes, couché à terre, il recevait sans cesse des coups violents. Il a pu s’échapper par la suite pour se retrouver à l’hôpital.

Comment Ibrahim est-il devenu employé de l’empereur des Ogboni ?
Selon ses dires de la victime, sa rencontre avec Abibou Adéola Adam alias Owo-Lobè, s’est faite pendant que ses activités commerciales tournaient au ralenti. En effet, Ibrahim avait décidé d’aller consulter l’empereur mondial de la fraternité Ogboni pour mieux comprendre ce qui se passait dans sa vie.

De la consultation « spirituelle », il en était ressortir que c’est l’une de ses épouses qui serait à la base de ses difficultés. « Quelques semaines plus tard, il me prend comme secrétaire administratif dans ses bureaux, en juin 2020 », précise la victime.

BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here