Home Politique 1er août 2021 au Bénin: le discours du président Patrice Talon

1er août 2021 au Bénin: le discours du président Patrice Talon

1er août 2021 au Bénin: le discours du président Patrice Talon
1er août 2021 au Bénin: le discours du président Patrice Talon

Dans le cadre de la commémoration de l’accession du Bénin à la souveraineté nationale, le président Patrice Talon a prononcé son traditionnel discours à la nation ce samedi 31 juillet 2021 au soir.

Lire l’intégralité du discours du président Patrice Talon

Béninoises, Béninois,

Mes chers compatriotes,

La célébration de notre fête nationale, commémorative de notre
indépendance, nous donne chaque fois l’occasion de célébrer ce que
nous sommes : un pays souverain, un peuple fier et responsable, une
nation qui enfin, se réalise et construit pas à pas mais résolument, son
développement.

Une nation qui s’impose de la discipline et qui progresse. Une nation
qui prend de plus en plus sa place sur la scène internationale, qui peut
parler d’une voix forte, sans complexe mais sans prétention aucune.
Si nous y arrivons, c’est bien parce que nous avons enfin compris qu’il
ne faut pas se contenter d’être seulement politiquement indépendant.
Mais qu’il faut surtout travailler, encore et encore, pour se développer,
s’émanciper, pour ne pas dépendre de la charité des autres, afin d’être
véritablement indépendant.

Cette volonté de nous développer nous aussi, nous a fait prendre
conscience que notre destin est exclusivement entre nos mains et
désormais à notre portée.

C’est elle qui explique les avancées remarquables qui nous permettent
de construire pas à pas, dans tous les domaines, les fondamentaux de
notre développement socioéconomique, en vue de notre mieux-être
individuel et collectif.

C’est encore cette volonté, issue de notre nouvel état d’esprit, qui rend
le Bénin si ambitieux et si laborieux.

Nous pouvons donc nous féliciter de cette nouvelle dynamique.
Nous pouvons être fiers de ce que nous sommes désormais capables de
construire notre pays, et de réaliser l’essentiel de ce qui nous manque.
Certes, il nous reste encore beaucoup à faire pour renforcer nos
capacités afin qu’aucune épreuve ne nous submerge.

Je n’en veux pour preuve que la pandémie de COVID-19 en cours.
Notre totale dépendance en ce qui concerne les matériels et les intrants
de dépistage, ainsi que le vaccin, nous révèle combien le chemin est
encore long.

Une chose est d’être capable, une autre est de réaliser. Or, réaliser
requiert de la volonté, de l’effort, de la détermination et parfois du
temps.

Toutes choses ayant caractérisé le parcours de ces autres nations,
développées, que nous regardons avec tant d’envie, et qui ne cessent de
nous montrer que l’aide et la solidarité ont bien des limites.
Mes chers compatriotes,

Fort de notre potentiel, de notre nouvel état d’esprit et des succès que
nous réalisons désormais, le temps que nous mettrons pour franchir les
paliers restants sera beaucoup moins long que le temps perdu.

Car nous avons enfin commencé réellement à matérialiser notre
indépendance. Et cet élan, nous le garderons à jamais.
Mes chers compatriotes,

Bâtir une nation moderne qui offre les mêmes chances de réussite à
tous, passe aussi par des actions volontaristes, en faveur de certaines
couches de la société.

A cet égard, mon Gouvernement a montré sa détermination à lutter
contre toutes les formes de discriminations et de violences faites aux
femmes et aux filles.

C’est le sens de la mise en place de l’Institut national de la Femme,
nouvelle formule.

Il traduit notre volonté de protéger et de promouvoir la femme
béninoise, mais aussi de favoriser son émancipation.

Ce faisant, j’en suis convaincu, nous aurons créé les conditions du
développement équilibré de notre pays.

Un chantier sur lequel les femmes apporteront toute leur contribution.
Elles seront ainsi réhabilitées en tant que composante indispensable de

C’est pourquoi, j’en appelle à un sursaut collectif afin que chacun
adhère à cet idéal.

Béninoises, Béninois,

Un autre levier de développement qui nécessite une action hardie, c’est
l’éducation et la formation de nos enfants.

A cet effet, nous avons déjà initié des réformes pour leur garantir une
bonne formation adaptée à nos besoins.

L’objectif poursuivi est de les préparer à s’occuper des défis de leur
époque.

Tout comme l’éducation et la formation, la décentralisation est un
secteur qui nous préoccupe particulièrement.

Pour engager la transformation qualitative de toutes nos communes, en
vue d’y améliorer les conditions de vie, j’ai demandé au Gouvernement
de procéder, en lien avec l’Association nationale des Communes du
Bénin, à une réforme ambitieuse de la gouvernance locale.

Les textes qui organisent nos communes, ainsi que les outils de leur
gestion, seront donc revus en conséquence.

A l’avenir, nos collectivités locales devront être mieux gouvernées afin
de devenir réellement des espaces de développement et
d’épanouissement du citoyen.

Cela ne saurait se faire sans la garantie de la sécurité sur toute l’étendue du territoire national.

C’est pourquoi, les mesures que nous avons prises dans le cadre de la
lutte contre l’insécurité et le terrorisme, seront maintenues et
renforcées.

Ces fléaux, nous le savons, troublent la quiétude des nations et
compromettent leur développement.

Enfants du Bénin, notre foi en notre patrie, notre volonté de la voir de
plus en plus forte et respectée, commandent de conjuguer nos efforts.
Nous savons qu’ensemble nous avons toujours été plus forts face aux
défis.

Je ne doute donc pas que chacun de vous restera disponible et engagé
pour notre indépendance effective.

C’est de même que je veux pouvoir compter sur ceux de nos
concitoyens qui ont perdu leur liberté, et qui vont bénéficier de la
mesure de grâce que je leur accorde, conformément aux lois de la
République, parce qu’ils en remplissent les conditions.

J’attends d’eux, nous attendons tous d’eux, qu’ils s’améliorent et qu’ils
prennent leur part de l’œuvre de développement de notre pays.

Mes chers compatriotes,

Bonne fête nationale.

BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here