Home Politique Bénin-France: des informations sur la relation entre les deux pays

Bénin-France: des informations sur la relation entre les deux pays

Bénin-France: des informations sur la relation entre les deux pays
Bénin-France: des informations sur la relation entre les deux pays

Depuis son accession à la souveraineté internationale, le 1er août 1960, la République du Bénin entretient toujours des relations privilégiées avec son ancien colonisateur, la France. Marc VIZY est l’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire au Bénin, alors que celui de la République du Bénin en France a pour nom, Eusèbe AGBANGLA.

Plan politique

Les relations entre la France et le Bénin, pays prioritaire de l’aide publique au développement française, sont encadrées par plusieurs conventions signées en 1975. L’accord général entre la République française et la République du Dahomey (dénomination du Bénin de l’époque, Ndlr) est complété par un accord de coopération en matière de justice, des conventions sur la circulation des personnes, la culture ou la fiscalité. Ces traités ont été complétés dans les années 2000 par des accords portant sur les exemptions accordées aux agents diplomatiques. La coopération entre la France et le Bénin est actuellement structurée par le Cadre général de coopération 2018-2021 et un accord de coopération patrimoniale, signé en décembre 2019.

L’Union européenne a alloué 372 millions EUR au Bénin dans le cadre du 11e fonds européen de développement (2014-2020). Cette enveloppe est dédiée aux secteurs de la gouvernance (184 millions EUR), du développement du secteur agricole (80 millions EUR), de l’accès à l’énergie (80 millions EUR) et de l’appui à la société civile (18 millions EUR). Le 17 septembre 2018 s’est tenue la 5e session du Dialogue politique au titre de l’article 8 de l’Accord de Cotonou entre l’Union européenne et le Bénin, dont le bilan positif a été souligné. Les montants alloués au Bénin par le nouvel instrument européen pour le développement, le NDICI, ne sont pas encore connus.

La relation entre l’Union européenne et le Bénin s’est néanmoins détériorée après la tenue des élections législatives : le chef de la délégation de l’Union européenne à Cotonou a été prié de quitter le territoire béninois. Quelques mois plus tard, l’Union européenne a retiré son agrément à l’ambassadeur béninois auprès de l’UE. Mais l’eau à coulé sous les ponts , les relations entre l’UE et le Bénin se sont améliorées et une nouvelle ambassadrice, Mme Sylvia Hartleif, a été nommée à Cotonou. La 6e session du dialogue politique se tiendra en 2021.

Présence française sur le territoire du Bénin

La France dispose d’une ambassade sur le sol béninois, accessible via le site internet http://www.ambafrance-bj.org. En matière culturelle, l’Institut français de Cotonou et son antenne de Parakou offrent un cadre idéal pour l’organisation d’événements, notamment les concerts et sorties artistiques (https://if-benin.com). Sur le territoire national du Bénin, la communauté française compte 3 900 citoyens. Les non-inscrits sont estimés à 1 100 individus.

Volet culturel, scientifique et technique

Le Bénin est le premier pays à avoir formalisé une demande officielle de restitution de patrimoine culturel. La remise du rapport Savoy-Sarr et l’engagement du Président de la République à restituer 26 œuvres au Bénin ont ouvert la voie à une coopération patrimoniale renforcée. La loi relative à la restitution de 26 objets a été adoptée par le Parlement français le 17 décembre 2020, puis promulguée le 24 décembre. Les discussions techniques visant à organiser le retour des œuvres ont été engagées. Les objets seront d’abord accueillis à Ouidah, au sein de la Maison du gouverneur du fort portugais, puis exposés à Abomey, lorsque la construction du Musée de l’Epopée des Amazones et des Rois d’Abomey (MEARD) sera achevée. L’Agence française de développement contribue à la réhabilitation du site palatial et à la construction du MEARD.

La France est le deuxième bailleur bilatéral d’aide publique au développement du Bénin après les États-Unis. Le montant du portefeuille de l’Agence française de développement au Bénin s’élève à près de 500 millions EUR en engagements avec un montant très significatif de subventions ( 129 millions EUR), grâce notamment aux délégations de fonds à l’AFD de l’Union européenne ( 54 millions EUR). L’énergie (40 %), le développement urbain (32 %), les secteurs sociaux (15 %) et l’agriculture (12 %) concentrent en volume l’essentiel du portefeuille.

Au Bénin, la France poursuit également ses actions en faveur de la diversité culturelle, de la francophonie et de la création artistique. L’Institut français du Bénin est un établissement de référence en matière culturelle et d’enseignement du français. L’espace Campus France, hébergé par l’IFB, traite les demandes de mobilité vers la France soumises par les étudiants béninois. La France délivre environ 1000 visas de long séjour à des étudiants béninois par an.

L’Etablissement d’enseignement français (EFE) Montaigne, sous tutelle de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), accueille plus de 1000 élèves par an, ressortissants français, internationaux ou citoyens béninois. Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères est représenté par deux autres de ses opérateurs, le CIRAD (recherche agronomique) et l’Institut de recherche pour le développement (IRD), dont l’un des principaux axes de recherche au Bénin est la santé. L’action des opérateurs est pilotée par le service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade, qui anime également plusieurs projets financés par le fonds de solidarité pour les projets innovants (FSPI) du MEAE.

 

BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here