Home Politique Conseil électoral : Talon nomme une femme

Conseil électoral : Talon nomme une femme

Conseil électoral: Talon nomme une femme
Conseil électoral: Talon nomme une femme

Le président Patrice Talon a nommé son représentant au Conseil électoral, en remplacement du démissionnaire Adolphe Djiman.

La saison des femmes peut-on dire au regard de cette attention particulière qui leur est accordée, ces derniers jours, par le chef de l’Etat. Patrice Talon vient de pourvoir au remplacement de son représentant au Conseil électoral. De sources dignes de foi, c’est une femme qui siègera en lieu et place du sieur Adolphe Djiman, démissionnaire après sa prestation de serment en juillet 2021. Alors qu’il est encore au cœur de l’actualité en raison du renforcement des statuts de l’Institut national de la promotion de la femme, un geste qui lui a valu des éloges dans le rang des défenseurs de la cause féminine, le chantre du Nouveau départ vient de poser un nouveau pas, qui ne passera pas inaperçu. Déjà, faisant le constat de l’absence de cette couche dans la nouvelle équipe que préside l’ancien ministre de l’Intérieur, Sacca Lafia, Patrice Talon avait formulé le vœu de voir une femme remplacer Abou Boukari Adam Soulé, représentant de la minorité parlementaire, le parti Bloc républicain, qui a jeté l’éponge avant la prestation de serment. « Je voudrais noter que dans l’Institution sortante, il y avait une femme. Et là, nous avons quatre hommes et je veux bien espérer que le dernier membre sera une femme pour corriger cette insuffisance», avait plaidé Patrice Talon en s’adressant au président de l’Assemblée nationale.

Prestation de serment, un passage obligé

Il ne sera pas entendu. Car le parti a désigné le professeur François Abiola, en remplacement du démissionnaire. Ayant eu l’occasion cette fois-ci avec le départ de son représentant, Adolphe Djiman, il vient de servir la gent féminine. L’identité de la nouvelle promue sera dévoilée dans les tout prochains jours. Elle rejoindra le professeur
François Abiola et les deux prêteront serment conformément aux dispositions de la loi n°2019-43 du 15 novembre 2019 portant Code électoral dont l’article 24 dispose qu’avant leur prise de fonction, les membres du Conseil électoral prêtent le serment suivant devant le président de la République et le Bureau de l’Assemblée nationale. « Je jure de bien remplir, fidèlement et loyalement, en toute impartialité et équité les fonctions dont je suis investi, de respecter en toutes circonstances les obligations qu’elles m’imposent et de garder le secret des délibérations auxquelles j’ai pris part ». Telle est la formule consacrée. La cérémonie se tiendra mercredi 22 septembre 2021 à Sèmè-City (annexe de la Présidence de la République) et seuls les membres du Conseil électoral y sont conviés.
Il faut noter que selon l’article 19 de la même loi, le Conseil électoral a entre autres pour fonctions de veiller à la bonne organisation des scrutins et à la sincérité des votes et ses membres sont élus pour un mandat de cinq ans non renouvelable. Le président du Conseil électoral est le président de la Commission électorale nationale autonome (Cena) qui a notamment pour tâches, la préparation et l’organisation des opérations de vote électoral et référendaire, la formation des agents électoraux, la vulgarisation du code et des textes électoraux, l’approvisionnement et le déploiement du matériel électoral, l’enregistrement et l’examen des dossiers de candidatures, la validation des candidatures, la compilation et la publication des résultats provisoires des élections législatives et de l’élection du duo président de la République et vice-président de la République. Ces tâches sont désormais placées sous la responsabilité de Sacca Lafia et ses pairs.

Etre à la hauteur de la mission

« Nous ne sommes pas peu fiers d’avoir été les pionniers de cette exaltante aventure. Nous avons tracé la voie avec plus ou moins de bonheur. Nous demandons à ceux qui arrivent d’essayer dans la mesure du possible de faire mieux que nous, pour que le Bénin puisse toujours être la référence, le modèle en matière de Commission électorale nationale autonome (Cena) », avait exhorté l’ex-vice-présidente
Geneviève Boko Nadjo à l’occasion de la cérémonie de prestation de serment du 14 juillet 2021. Un espoir que nourrit également le président Patrice Talon qui en appelle à la cohésion. « Vous prenez une succession difficile. Les sortants ont placé la barre trop haut. Si insuffisances il y a pu avoir pendant l’exercice des fonctions des sortants, que vous saurez y remédier. Je veux espérer qu’en votre sein on observera la cohésion qui a pu exister entre les sortants… Je connais la plupart d’entre vous et je peux exprimer l’espoir, l’espérance que vous serez à la hauteur de la mission», a-t-il indiqué. Ce conseil sera sans doute réédité mercredi 22 septembre prochain à l’endroit des nouveaux membres?

La Nation

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here