Home Politique Contrat de l’Etat avec Bénin Control: le peuple appelé à exiger sa...

Contrat de l’Etat avec Bénin Control: le peuple appelé à exiger sa fin

Contrat de l'Etat avec Bénin Control: le peuple appelé à exiger sa fin
Contrat de l'Etat avec Bénin Control: le peuple appelé à exiger sa fin

Dans une tribune publiée dans le journal “La Flamme“, Philippe Noudjènoumè, le premier secrétaire général du Parti Communiste du Bénin (PCB), accuse le gouvernement actuel de planifier la faim au Bénin.

Il en veut pour preuve, la multiplication des” taxes et impôts: taxe sur la grossesse, taxe sur le mariage, taxe sur les cérémonies mortuaires, taxe sur tous les matériaux de construction,  taxe sur la poubelle etc”. Afin de percevoir plus d’impôts, le régime au pouvoir “a même enjoint aux entrepreneurs privés d’augmenter les prix des produits, comme le montre l’injonction d’augmenter les frais des contrats  d’assurance” informe le communiste. Il évoque également l’institution des factures normalisées jusqu’aux petites entreprises.

Bénin Control “s’est adjugé indûment les fonctions régaliennes douanières”

L’universitaire accuse par ailleurs Patrice Talon de s’arroger au profit de ses entreprises, des activités traditionnellement régaliennes de l’Etat. Ce qui prive l’Etat de ressources nécessaires . “L’exemple le plus frappant selon lui, est le contrat de PVI-Bénin Control qui dans notre pays, s’est adjugé indûment les fonctions régaliennes douanières qu’elle place sous tutelle. Une lettre attribuée au Ministre des Finances en date du 15 mai 2017, ne dit-elle pas qu’en vertu de ce contrat la société Bénin Control bénéficie d’exonérations fiscales et douanières? ”.

En conséquence, Philippe Noudjènoumè appelle le peuple à exiger la fin du contrat de l’Etat avec la société Bénin-Control pour la vérification des importations au Bénin. Il demande également à ses compatriotes, d’exiger la “réduction immédiates et/ou la suppression des multiples impôts et taxes qui frappent les pauvres“.

LNT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here