Home Politique Cour des comptes : l’He Gbénonchi parle de son rôle et fonctionnement

Cour des comptes : l’He Gbénonchi parle de son rôle et fonctionnement

Cour des comptes : l'He Gbénonchi parle de son rôle et fonctionnement
Cour des comptes : l'He Gbénonchi parle de son rôle et fonctionnement

A la faveur de son passage dans l’émission « l’Invité » de la Web TV Esae, Gérard Gbénonchi, député à l’Assemblée nationale en a profité pour aborder le rôle de la Cour des comptes, aussi bien que son implication de la bonne gestion des finances publiques.

Selon le président de la Commission des finances de l’Assemblée nationale, l’honorable Gérard Gbénonchi, la Cour des comptes est une « juridiction supérieure, en charge de la gestion des finances publiques. Elle vérifie et contrôle la gestion des entreprises publiques ». Selon les explications du député, elle émane de la loi organique notamment en son article 3, portant organisation de la Cour des comptes. Pour le député de la 11ème circonscription électorale, l’institution présidée par Madame Ismath Bio Tchané est responsabilisée à veiller à la bonne utilisation des fonds publics. A travers ses explications, il dira que l’avènement de cette institution est dû à la « retouche de la constitution en 2019 ». Car, renchérit le Directeur de campagne de l’Union progressiste à la dernière élection présidentielle, le rôle dévolu à la Cour des comptes est joué auparavant par la chambre administrative des comptes, logée à la Cour suprême, mais qui ne jouissait pas pleinement de ses prérogatives. Mais à la faveur de la révision de la constitution, le législateur en a profité pour l’instituer via la loi organique 2020-38. Poursuivant, il ajoute que pour son fonctionnement, la Cour des comptes doit avoir un président, mais aussi que le président de la République doit prendre des décrets à cet effet.
Le rôle de la Cour des comptes dans le cadre de la lutte contre la corruption, la prévarication et le détournement étant prépondérant, le député a souligné que le Bénin avant l’avènement de l’institution, grâce à la volonté du chef de l’Etat Patrice Talon et des députés de la 8ème législature, était moins coté au sein de l’Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA). Parce ce que ne disposant pas de cette précieuse institution qui est le gendarme en matière de gestion des finances publiques.

Rappelons qu’au cours de l’émission, le député a abordé d’autres sujets notamment la désignation du chef de file de l’opposition, et le terrorisme, selon le code pénal du Bénin.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here