Home Politique Frontières Bénin/Nigéria: Azannai juge défavorablement l’administration Talon et donne 3 raisons

Frontières Bénin/Nigéria: Azannai juge défavorablement l’administration Talon et donne 3 raisons

Frontières Bénin/Nigéria: Azannai juge défavorablement l'administration Talon et donne 3 raisons
Frontières Bénin/Nigéria: Azannai juge défavorablement l'administration Talon et donne 3 raisons

La situation actuelle concernant la fermeture de la frontière du Nigéria avec plusieurs pays dont le Bénin, Candide Azannai dans une déclaration a attaqué l’attitude du gouvernement béninois.

Candide Azannai opine sur la fermeture des frontières du Nigéria. Le président du parti d’opposition Restaurer l’Espoir (RE) s’est avant tout prononcé sur le cas des frontières entre le Nigéria et le Bénin. Dans son discours, Candide Azannai a abordé les fermetures de frontière que le Nigéria a opté « contre notre pays au cours des deux dernières decennies » et donne son avis sur la façon dont le gouvernement procède à ce propos. L’opposant a émis un jugement défavorable sur ce fait.

Il trouve que l’administration Talon a de « courtes vues en matière de gouvernance des relations de bon voisinage avec le Nigéria ». A son avis, il y a insuffisance de communication chez le gouvernement qu’il accuse de manquer d’informer la population béninoise. « En de pareilles circonstances, les autorités de notre pays, la République du Bénin devraient fournir à nos populations et surtout à notre Peuple des informations crédibles, officielles et publiques sur cette situation » pense t-il. Candide Azannai qualifie de « paradoxal » le silence du pouvoir sur les pièces de terre de cette décision unilatérale de la fermeture de frontières.

« Cette posture aphone du gouvernement du pouvoir dit de la « Rupture » devant une situation dont nul n’ignore les conséquences dommageables sur les populations béninoises, le budget national et les relations de bon voisinage nous a obligé à diligenter des missions d’information auprès des responsables régionaux de notre Parti qui résident dans zones frontalières directement concernées », déclare le Président du parti Restaurer l’Espoir. De ses investigations, il résulte trois raisons essentielles. En un premier temps, les autorités du Nigéria ont pour visée de « veiller à une fermeture totale des frontières à compter du 20 août 2019 ». En un second temps, les Nigérians veulent « s’assurer que les biens et services ne fassent pas l’objet de ventes ou de mouvements en direction desdites frontières ». Et en un troisième temps, » assurer un strict respect de la décision de fermeture ».

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here