Home Politique Interpellation de Owo-Lobè et cie: le gouvernement réagit

Interpellation de Owo-Lobè et cie: le gouvernement réagit

Interpellation de Owo-Lobè et cie: le gouvernement réagit
Interpellation de Owo-Lobè et cie: le gouvernement réagit

A l’occasion du point de presse du Conseil des ministres du mercredi 21 juillet 2021, le porte-parole du gouvernement s’est prononcé sur l’interpellation de l’empereur mondial de la fraternité Ogboni, Abibou Adéola Adam alias Owo-Lobè et 8 de ses ministres et collaborateurs.

Wilfried Léandre Houngbédji salue la promptitude de la police républicaine dans le cadre du dossier « bastonnade » survenu dans les locaux du palais impérial des Ogboni. Pour le porte-parole du gouvernement, l’intervention de la police et de la justice dans ce dossier est la preuve que la République fonctionne.

Pour le porte-parole du gouvernement, les personnes interpellées dans ce dossier doivent s’expliquer devant les juridictions compétentes. « Les personnes qui ont été interpellées dans le cadre de cette affaire auront à s’expliquer devant les instances de notre pays qui décideront si elles sont coupables ou non de ce qui leur est reproché », a-t-il dit, selon les propos rapportés par Le Matinal.

Nul n’est au dessus de la loi, dit-on. Dans cet ordre d’idée, Wilfried Léandre Houngbédji assure que le gouvernement travaille à faire en sorte que la justice soit la même pour tous.

Il faut rappeler que Owo-Lobè est accusé de complicité de coups et blessures volontaires. Il est poursuivi sans mandat de dépôt. Quant aux 8 autres personnes, elles sont poursuivies pour coups et blessures volontaires sur la personne d’Ibrahim Houégnon, le plaignant. Elles ont été déposées en prison, en attendant le procès prévu pour le 10 août prochain.

Les faits, selon la victime…

Secrétaire administratif dans les bureaux d’Abibou Adéola Adam alias Owo-Lobè, Ibrahim Houégnon avait été envoyé pour une opération de retrait Mobile Money. Une opération qui a mal tourné et qui serait la principale cause de sa bastonnade.

Selon les dires d’Ibrahim, l’empereur mondial de la fraternité Ogboni l’avait envoyé pour un retrait de 195 000 FCFA. « La dame qui allait me faire l’opération de retrait a mis 19 500 fcfa. Elle a donc omis un zéro. Moi j’ai validé sans faire attention », a-t-il raconté dans un audio de 5 minutes. Il a donc validé un retrait de 19 500 FCFA, mais a reçu des mains de la dame une somme de 195 000 FCFA.

J’étais rentré avec les 195 000 fcfa que j’ai remis à son éminence Owo-Lobè. Quelques heures plus tard, la dame s’est rendue compte de son erreur. Elle a donc repris contact avec moi pour récupérer son argent.

Ibrahim H.

C’est après les appels de la dame, qu’il se serait lui-même rendu compte de l’erreur. « Après contrôle, j’ai également constaté qu’il y avait un surplus de 175 500 fcfa. Je suis allé retirer les sous que j’ai ensuite déposé dans mon compte bancaire », a-t-il fait savoir. Après ça, il dit avoir demandé à la dame de la rejoindre au palais impérial des Ogboni.

L’intervention de la police…

La dame s’est effectivement rendue au palais pour rencontrer son débiteur. Ibrahim a promis payer l’argent, mais la police était déjà au courant de l’affaire. Informé de la situation, l’empereur mondial Owo-Lobè lui a demandé d’aller régler la situation au commissariat. « J’ai été gardé à vue. Le commissariat a décidé que je reste là, en attendant qu’il ne fasse jour pour que j’aille faire le retrait pour rembourser », a-t-il confié.

Entre temps, l’empereur et ses ministres ont cotisé 60 mille qu’ils ont envoyé à Ibrahim, pendant qu’il était au commissariat. « Le matin, je suis allé retirer les sous de mon compte bancaire pour rembourser la dame. Après avoir récupéré son argent, elle dit qu’elle ne veut pas enclencher une procédure judiciaire, qu’on pouvait me laisser partir », a-t-il dit dans son audio.

Conformément à la demande de la dame. Ibrahim a été relâché et a repris service dans les bureaux d’Owo-Lobè. « Le lendemain, aux environs de 22h 30, Owo-Lobè me faisait comprendre qu’il y a un conseil des ministres au premier étage et que je devais aller apprêter la salle », raconte Ibrahim.

Un conseil des ministres spécialement consacré à l’affaire « Mobile Money »

Arrivé dans la salle du conseil des ministres, Ibrahim rencontre le premier ministre du palais impérial, qui lui fait savoir qu’il est aussi concerné par la séance.

L’ordre du jour portait uniquement sur ma personne. Après le point de la situation fait par un membre du palais, qui était aussi au commissariat, s’en est suivi ma bastonnade. Une dame sort un bois, un bâton en fer, une lanière, une barre en aluminium. Ils étaient au nombre de 18. Elle a demandé à ce que chacun d’eux m’applique 20 jours. A tour de rôle, ils m’ont châtié.

Ibrahim H.

Dans la vidéo qui a abondamment circulé sur les réseaux sociaux, On voit Ibrahim bastonné à sang. Au milieu d’un groupe de personnes, couché à terre, il recevait sans cesse des coups violents. Il a pu s’échapper par la suite pour se retrouver à l’hôpital.

Comment Ibrahim est-il devenu employé de l’empereur des Ogboni ?
Selon ses dires de la victime, sa rencontre avec Abibou Adéola Adam alias Owo-Lobè, s’est faite pendant que ses activités commerciales tournaient au ralenti. En effet, Ibrahim avait décidé d’aller consulter l’empereur mondial de la fraternité Ogboni pour mieux comprendre ce qui se passait dans sa vie.

De la consultation, il en était ressortir que c’est l’une de ses épouses qui serait à la base de ses difficultés. « Quelques semaines plus tard, il me prend comme secrétaire administratif dans ses bureaux, en juin 2020 », précise la victime.

BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here