Home Politique Joseph Tamègnon: « Le 5 Avril 2021, Talon n’est plus président de cette...

Joseph Tamègnon: « Le 5 Avril 2021, Talon n’est plus président de cette république »

Présidentielle 2021: Patrice Talon à Parakou ce samedi
Présidentielle 2021: Patrice Talon à Parakou ce samedi

Le président Patrice Talon qui a été investi le 6 Avril 2016, a vu son mandat constitutionnel prorogé jusqu’au 22 Mai 2021. Cette option n’est pas du tout appréciée par l’opposition. Pour Joseph Tamègnon, Talon n’est plus président du Bénin à partir du 5 Avril 2021.

En République du Bénin, l’opposition ne veut pas que le premier mandat de l’actuel chef d’Etat dépasse les 5 ans prévus par la constitution. Au cours d’une conférence de presse organisée ce mardi 13 Octobre 2020, le groupe national de contact de la dynamique ” S’engager pour le Bénin“, a été très clair sur la question. D’après les membres de cette plateforme de lutte politique, la prorogation du mandat constitutionnel en cours est illégale.

Selon Joseph Tamègnon, ancien directeur général de la société générale des marchés autonomes (SOGEMA), à partir du 5 Avril 2021, Patrice Talon cesse d’être chef d’Etat du Bénin.

« On n’a rien fait pour l’empêcher d’aller au bout de son mandat; mais nous considérons que le 5 Avril 2021 à zéro heure, il n’est plus président de ce pays », a déclaré Joseph Tamègnon lors de cette conférence.

Pour Joseph Tamègnon, Patrice Talon jusqu’à la date d’aujourd’hui n’a plus la légitimité mais il dispose encore de la légalité. Par contre, à partir du 5 Avril 2021, poursuit-il, il manquera de légalité et « tout sera possible », a-t-il fait savoir.

Selon les dires de ce membre de la résistance, l’opposition a connaissance des textes qu’elle a fait voter et elle les respecte. Il importe de souligner que la liste électorale est la principale préoccupation qui pousse le groupe national de contact à inviter à un dialogue inclusif avant l’organisation de toute élection.

D’après Joseph Tamègnon, aucun membre de l’opposition ne peut prétendre qu’il sait ce qu’il y a dans cette liste électorale. Il précise que l’opposition n’a personne dans le dispositif à qui il pourrait demander ce qui se fait.

Selon Joseph Tamègnon, si cela a connu un succès en 2019 avec les législatives et en 2020 avec les communales, en 2021, cela ne se passera pas ainsi, car c’est l’opposition qui gagnera l’élection, insiste-t-il.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here