Home Politique Rencontre Yayi-Talon: le camp Azannaï réagit

Rencontre Yayi-Talon: le camp Azannaï réagit

Rencontre Yayi-Talon: le camp Azannaï réagit
Rencontre Yayi-Talon: le camp Azannaï réagit

À la différence de plusieurs acteurs qui y ont vu un signe annonciateur d’apaisement des tensions politiques au Bénin, Candide Azannaï et son regroupement d’opposition appelé « la Résistance nationale » appellent les Béninois à ne pas se faire avoir par la rencontre entre Boni Yayi et Patrice Talon.

Candide Azannaï

Ça ne réjouit pas tout le monde. Ce qui apparaît comme un acte historique pour beaucoup d’acteurs politiques qui se sont exprimés est à redouter selon le camp de Candide Azannaï. Réagissant à la rencontre entre Patrice Talon et Boni Yayi du mercredi 22 septembre, la Résistance nationale  estime qu’il s’agit d’une « imposture politique ».

Dans une publication  reprise sur la page Facebook de Candide Azannaï, samedi 25 septembre, la coordination de la Résistance tient à « avertir une fois encore les uns et les autres que tous, nous devons plus que jamais nous méfier des mises en scène périodiques de mauvais augures devenues récurrentes auxquelles nous exposent ces deux personnalités ces dernières années ».

Pour rappel, lit-on dans la publication, « par le passé et à plusieurs reprises, la Résistance Nationale avait alerté, et avait publiquement mis en garde contre toute instrumentalisation de l’intérêt général par de calculs à courte vue, inavoués et opportunistes ». Dès, la Coordination nationale de la Résistance souligne à nouveau que « le conflit Boni Yayi/ Patrice Talon est totalement différent » de ce qu’elle appelle un « conflit ouvert contre le Peuple béninois par le Président Patrice Talon ».

Pas du tout prête à admettre que la démarche de l’ancien chef d’Etat vise à contribuer à la décrispation de la tension sociale et politique comme l’analysent d’autre, la coordination de la résistance nationale juge que « prétendre s’en remettre à une prétendue bienveillance d’un dictateur pour le rétablissement de la Démocratie est une vaine et puérile illusion ».

Pour l’heure, ce regroupement d’opposition affirme que « le grief du Peuple résistant contre les dérives despotiques du pouvoir dit de la rupture reste intact. Le combat contre la dictature ne devra en aucun cas céder aux manœuvres de bas étages d’implorations de la bienveillance du fauteur de trouble. Ce combat doit plus que jamais s’intensifier ».

 

Banouto

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here