Home Société 2.5 tonnes de cocaïne: un magistrat confirme sa destruction (Photos)

2.5 tonnes de cocaïne: un magistrat confirme sa destruction (Photos)

2.5 tonnes de cocaïne: un magistrat confirme sa destruction (Photos)
2.5 tonnes de cocaïne: un magistrat confirme sa destruction (Photos)

Les 2,5 tonnes de cocaïne saisies à Sèmè-Podji ont été effectivement détruites ce vendredi 08 octobre 2021. Le magistrat Séïdou Boni Kpégounou, qui a conduit les opérations a expliqué qu’il n’y a pas vice de procédure comme certaines personnes tentent de faire croire.

Les 2 240 plaquettes de cocaïne saisies dans un entrepôt à Sèmè-Podji sont déjà parties en fumée. Elles ont été détruites conformément à la pratique en la matière. L’opération s’est déroulée sur le site de Ouèssè à Ouidah dans le département de l’Atlantique comme l’indique les images ci-dessous, et conduite par le magistrat Séïdou Boni Kpégounou, Directeur des affaires pénales et des grâces.

 

Contrairement à ce qui se dit depuis l’annonce de cette incinération, Séïdou Boni Kpégounou explique qu’il n’y pas vice de procédure. Selon lui, tout s’est donc passé comme prévu dans les textes. Il a par ailleurs rassuré que le site choisi pour la destruction des stupéfiants est sécurisé et offre les conditions écologiques nécessaires pour une telle opération.

On ne peut pas commercialiser de la cocaïne et donc la finalité est la destruction des scellés des stupéfiants ordonnés par les juges. Que la décision de destruction de ces produits prohibés soit prise avant la fin de la procédure ou en cours de procédure, cela n’est pas interdit par le Code de procédure pénale. La loi l’autorise sans ambages. De plus, il n’est pas facile pour les forces de l’ordre de garder 2.240 plaquettes de cocaïne faisant 2,57 tonnes. C’est un exercice harassant pour les hommes en uniforme qui ont passé deux semaines de l’entrepôt à Ekpè.Séïdou Boni Kpégounou

Il faut signaler que dans cette affaire de cocaïne, 14 personnes ont été déjà interpellées et déposées en prison. La saisie a été opérée par les forces de sécurité publique, qui selon le Porte-parole du gouvernement, ont pris la patience nécessaire pour filer les trafiquants, avant de leur mettre la main dessus.

BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here