Home Société Abomey-Calavi: 26 mineures violées de Janvier à Août 2021

Abomey-Calavi: 26 mineures violées de Janvier à Août 2021

https://www.lavraieinfo.com/wp-content/uploads/2021/09/lavraieinfo.com-societe.jpg
Bénin - Affaire 39 ha: l'épouse d'un ex-ministre de Talon arrêtée

La recrudescence des cas de viol sur mineures à Abomey-Calavi interpelle les autorités. Les chiffres dévoilés ce jeudi 02 septembre 2021, à l’occasion de la session extraordinaire du Comité communal de protection de l’enfant, font froid dans le dos.

Selon les données du centre de promotion sociale et du service social du Tribunal d’Abomey-Calavi, 21 filles mineures ont été victimes de viol sur la période du 1er Janvier au 31 Juillet 2021. En Août 2021, 5 nouveaux cas ont été enregistrés ; ce qui porte le total à 26.

Il faut retenir que du 1er Janvier au 30 juillet 2021, il ressort des données produites par le centre de promotion sociale de la commune et le service social du tribunal, 21 cas de viols sur mineures. Dans le mois d’Août, 5 nouveaux cas se sont ajoutés. Ce qui porte à 26 le nombre de filles âgées de 4 a 16 ans violées.

Hélèna Capo-chichi, présidente de l’ONG Famille Nutrition et Développement

Face à cette situation, les autorités politico-administratives ont décidé de prendre le taureau par les cornes. C’est d’ailleurs ce qui a motivé cette session extraordinaire, avec la participation active de la ministre des affaires sociales et de la microfinance, du préfet de l’Atlantique, du Maire d’Abomey-Calavi et des responsables religieux.

Quelques résolutions prises à l’issue de la rencontre

Pour venir à bout du phénomène de viol sur mineure à Abomey-Calavi Calavi, les autorités ont annoncé plusieurs mesures. Il a été notamment retenu de :

  • faire des communications régulières sur les cas de viol sanctionnés par le tribunal et les peines infligées aux coupables ;
  • faire des communications d’enfants à enfants dans tous les cercles sociaux pour être sûrs que le message passe sans biais et en langues au besoin ;
  • rapprocher les centres de dénonciation et mettre tous les mécanismes qu’il faut pour protéger les victimes qui viennent dénoncer ;
  • augmenter les CSP au sein de la commune ;
  • la prise en charge des victimes après procès doit être davantage traitée pour donner satisfaction à celles-ci.
  • bannir les mariages forcés dans certaines cultures.
  • trouver un autre cadre outre que la prison pour recevoir les enfants auteurs de viol pour mieux les socialiser.
BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here