Home Société Arrestation de Gbagbo en 2011: les révélations de Franklin Nyamsi

Arrestation de Gbagbo en 2011: les révélations de Franklin Nyamsi

Arrestation de Gbagbo en 2011: les révélations de Franklin Nyamsi
Arrestation de Gbagbo en 2011: les révélations de Franklin Nyamsi

Après l’arrestation de Laurent Gbagbo en 2011, Franklin Nyamsi, Conseiller Spécial de Guillaume Soro rejoint la version de l’ancien président. Une version contraire à celle livrée par Guillaume Soro au lendemain de l’arrestation du Woody de Mama, rapporte Afrikmag.

Qui a ouvert la voix aux FRCI en 2011 pour accéder à la résidence de Laurent Gbagbo en 2011 ? Franklin Nyamsi, dans sa réponse à l’interview de Me Habiba Touré sur l’affaire Michel Gbagbo a fait des révélations. En plus de ses acrimonies sur Michel Gbagbo et son avocate, il est revenu sur les conditions de l’arrestation de Laurent Gbagbo en 2011. Pour le Conseiller spécial de Guillaume Soro, Michel Gbagbo ferait mieux de porter plainte contre la France.

En effet, Franklin Nyamsi a révélé que, « C’est l’armée française qui a ouvert le chemin aux FRCI pour arrêter Gbagbo ». Il demande donc à Michel Gbagbo de traduire l’armée française en justice pour l’arrestation de son père et lui-même. Au lieu de poursuivre l’armée française, c’est Guillaume Soro qu’il poursuit, ce qui met Nyamsi en colère. Cette révélation de Franklin Nyamsi va à l’encontre de la version livrée par Guillaume Soro.

Juste après l’arrestation de de Laurent Gbagbo, Guillaume Soro avait animé une conférence de presse au Golf. Au cours de la conférence, Soro faisait savoir que l’armée française n’était pas intervenue directement contre les hommes de Gbagbo avant l’assaut des FRCI. Il avait demandé aux soldats français de quitter le théâtre des opérations, avait-il déclaré. La seule chose que Soro concédait à l’armée française était qu’elle se positionne devant la résidence de l’ambassadeur de France.

Cependant, les faits démontrent clairement que l’armée française est intervenue directement. Suite aux bombardements, l’armée française a bombardé le camp de la Garde républicaine en vue de permettre aux FRCI d’avancer. Elle a par la suite, détruit la clôture de la résidence et le portail pour donner l’accès aux FRCI.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here