Home Société Bases militaires étrangères en Afrique: Laurent Gbagbo brise le silence il y...

Bases militaires étrangères en Afrique: Laurent Gbagbo brise le silence il y a 31 minutes

Bases militaires étrangères en Afrique: Laurent Gbagbo brise le silence
Bases militaires étrangères en Afrique: Laurent Gbagbo brise le silence

Le président du Parti des peuples africains (PPA-CI), Laurent Gbagbo a accordé une interview à la chaîne française France24 ce mardi 19 octobre 2021. Des sujets évoqués, il y a eu la question des bases militaires étrangères dans les pays africains. Pour Laurent Gbagbo, « l’heure d’avoir des bases militaires étrangères dans nos pays est passée ».

Laurent Gbagbo a enfilé son costume d’opposant. Le président du PPA-CI qui veut faire la politique jusqu’à sa mort a parlé en toute franchise devant les caméras de France24. Evoquant la question des bases militaires étrangères en Afrique, l’ancien prisonnier de la Haye a déclaré :

« Ce n’est pas parce qu’on aura demandé de fermer les bases militaires françaises qu’on est contre la coopération avec la France. Mais l’heure d’avoir des bases militaires étrangères dans nos pays est passée. Nous sommes dans une heure où nous devons aller vers plus d’indépendance, plus de coopération interafricaine. C’est ça qui est le problème ». Notons que président de la République d’octobre 2000 à avril 2011, Laurent Gbagbo a eu des relations tendues avec la France, particulièrement avec Nicolas Sarkozy qui y a été président de 2007 à 2012. Car dit Laurent Gbagbo, il fait partie de ceux qui l’ont amené à la Cour pénale internationale (CPI).

« C’est lui qui a bombardé ma maison, c’est lui qui a bombardé la résidence présidentielle de Côte d’Ivoire. Et il a envoyé les chars militaires français encercler ma maison pour me capturer comme un malfaiteur, comme un malfrat. Je me suis demandé au fond que vient faire la France dans une affaire de contestation électorale en Côte d’Ivoire ». En définitive, le président du PPA-CI ne veut plus parler de qui a gagné les élections de 2010. « Le problème n’est même plus là. Puisque de toutes les façons on ne peut pas faire un retro pédalage. On avance ! », a-t-il fait savoir.

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here