Home Société Bénin : 03 tonnes de patate douce saisies par la police à...

Bénin : 03 tonnes de patate douce saisies par la police à Dékanmè

Bénin : 03 tonnes de patate douce saisies par la police à Dékanmè
Bénin : 03 tonnes de patate douce saisies par la police à Dékanmè

Les agents de la police républicain appuyés par la douane ont intercepté dimanche 11 juillet 2021, trois (03) tonnes de patates chargées dans des camionnettes à Dékanmè, commune d’Azovè. La marchandise était prête à être vendue hors du territoire national.

Nouvelle saisie de produits vivriers au Bénin. En exécution des mesures prises par le gouvernement pour interdire l’exportation de tout produit vivrier, la police a intercepté à Dékanmè, quatre camionnettes chargées de patates douces, au petit matin du dimanche 11 juillet. Selon la note informative de la police, la marchandise ainsi interceptée fait au total trois (03) tonnes. La même note précise entre autres, que les conducteurs desdites camionnettes ont réussi à s’échapper au cours de cette opération qui a conduit à la saisie des produits. L’enquête se poursuit aux fins de les retrouver, précise-t-elle.

Amendes fiscales et peines de prison contre les exportateurs de produits vivriers…

Face à la flambée des prix des produits de première nécessité, le gouvernement béninois a pris une bactérie de mesures. Il a annoncé, entre autres mesures, le contrôle des exportations des produits vivriers. Mais également, des sanctions sont prévues contre les exportateurs qui continuent de contourner les barrières policières et douanières, et qui exportent des produits de grande consommation dans les pays voisins. Ainsi, tout commerçant contrevenant s’expose à des amendes fiscales allant de 100 mille francs Cfa à 1 million de francs Cfa. Il risque tout de même, des peines d’emprisonnement qui varient entre 1 et 5 ans.

Si un opérateur économique ou un citoyen doit sortir des produits vivriers pour les vendre à l’extérieur, c’est que cette personne a obtenu une autorisation préalable.

Nicolas Yènoussi, Directeur Général des impôts.

Une autorisation requise pour vendre les produits vivriers à l’extérieur

A la faveur d’un échange avec les professionnels des médias mardi 06 juillet dernier Nicolas Yénoussi, appuyé par Charles Inoussa Sacca Boco, directeur général de la douane, avait fait une importante annonce. Il a indiqué en effet, que les commerçants, qui souhaitent livrer leurs produits vivriers hors du territoire national, doivent obtenir une autorisation. Selon ses propos, les lois de la République seront appliquées et des instructions sont déjà données au niveau de la Direction générale des impôts pour appréhender et sanctionner avec la dernière rigueur, toutes les personnes qui se mettront au travers de la réglementation.

Africaxo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here