Home Société Bénin : après l’affaire 39 ha, une autre de 62 ha surgit...

Bénin : après l’affaire 39 ha, une autre de 62 ha surgit à Fidjrossè

Bénin : après l'affaire 39 ha, une autre de 62 ha surgit à Fidjrossè
Bénin : après l'affaire 39 ha, une autre de 62 ha surgit à Fidjrossè

Alors que le dossier des 39 ha à Calavi n’a pas encore livré tous ses secrets, un autre plus volumineux voit le jour. Près de 62 ha sont en cause au quartier Fidjrossè Kpota Fiégnon 2 dans le 12ème arrondissement de Cotonou.

En effet, la manœuvre a consisté à la création de toute pièce, lors des opérations de lotissement, d’un comité de crise pour arracher des parcelles aux vrais acquéreurs et à les attribuer à d’autres qui n’ont jamais acquis une parcelle dans la zone à l’origine. C’est ainsi que les acquéreurs de parcelles auprès de feue R. A KPAKPO ont été abusés. A travers de fausses signatures apposées devant leur nom pour leur imputer la responsabilité d’un compromis qui n’a jamais existé vu que les vrais acquéreurs de dame R. KPAKPO ont toujours dénoncé par courrier ledit compromis aux autorités compétentes.

En application du supposé compromis, les dimensions après recasement, sont de 147 m2 pour un apport de 500 M2 et de 293 M2 pour une superficie de 1000 M2 achetée. Ainsi, des acquéreurs disposant de deux parcelles se sont retrouvés finalement avec une seule et ceux ayant acquis une parcelle s’en sortent avec la moitié.

Un marché de dupe dénoncé, un arrêté préfectoral remis en cause

Ceci a permis de rendre disponibles, près de mille (1000) parcelles. De ce fait, des personnes qui ne figurent pas sur la liste des acquéreurs de dame R. KPAKPO et qui clament avoir acheté des parcelles dans la zone ont été installées sur la base des arrêtés préfectoraux datant des années 2000 et 2001.

Au quartier Fidjrossè Kpota Fiégnon 2, des parcelles sont vendues à des acquéreurs qui peinent à retrouver leur titre de propriété. Dans le meilleur des cas, ils s’en sortent avec de fausses conventions aggravées d’imitation de signatures et de faux cachet des autorités locales. Un processus vicié qui a permis à un acquéreur de découvrir la supercherie, toutefois il est menacé, rapporte le Journal Défi Info.
Dans le dossier, un prévenu est sous mandat de dépôt pour complicité de fausses attestations. Un vaste réseau est tissé pour noyer cette affaire informe la même source.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here