Home Société Bénin: des religieuses rappelées à l’ordre, la raison

Bénin: des religieuses rappelées à l’ordre, la raison

Bénin: des religieuses rappelées à l’ordre, la raison
Bénin: des religieuses rappelées à l’ordre, la raison

Deux orphelinats accusés de maltraitance d’enfants ont été réprimandés par la Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance. C’était à l’occasion d’une visite inopinée de l’autorité ministérielle au sein des orphelinats concernés.

Informée des cas de maltraitance d’enfants à Ste Claudia de l’ONG Gbêfo et St Pio Pietrelcina, deux orphelinats situés à Tori et Allada, la ministre Véronique Tognifodé a tapé du poing sur table. La délégation ministérielle qui s’est déplacée dans lesdits orphelinats a été simplement déçue par le constat fait sur place.

A l’orphelinat Ste Claudia de Tori, la délégation ministérielle a constaté entre autres le manque de personnel qualifié, l’inexistence des dossiers de placement et médicaux, l’insalubrité totale et le manque de soins adéquats. « Selon les propos du Maire de Tori, l’Orphelinat Ste Claudia n’a pas de reconnaissance physique par les autorités locales. Des questionnements à la responsable du centre, il est ressorti plusieurs autres irrégularités liées à ce centre ; parmi lesquelles on peut retenir : des pratiques nocturnes peu orthodoxes de « guérison spirituelle » des enfants », rapporte le site du gouvernement.

« Des enfants maltraités, humiliés et martyrisés »

Après l’orphelinat, la ministre et sa délégation ont mis le cap sur Allada. Ils ont été reçues dans les locaux de St Pio de Pietrelcina. Ici, le cadre physique de vie des enfants est visiblement acceptable. Le point sur lequel la ministre a tenu rigueur aux responsables du centre, c’est le cas des maltraitances d’enfants signalé. Selon l’information rapportée sur le site du gouvernement, des enfants « seraient maltraités, parfois humiliés et martyrisés par certaines sœurs religieuses qui les encadrent ».

Ces informations étaient déjà parvenues au cabinet de la ministre par le biais des lettres de dénonciations. « Au cours des échanges, les sœurs religieuses ont reconnu certains faits et ont exprimé leurs regrets. Elles ont promis de revoir leur attitude vis-à-vis des enfants », lit-on dans le compte-rendu de la visite.

Des orphelinats illégaux…

Il est ressorti de la descente de la délégation ministérielle, qu’aucun des deux orphelinats n’ont reçu l’agrément de l’Etat béninois. En plus donc, de ne pas bien traiter les enfants, ces centres opèrent en toute illégalité.

Les promoteurs ont été invités à se mettre rapidement aux pas, selon les textes en vigueur. Absent, celui de Ste Claudia est sommé de se présenter au cabinet de la ministre au plutôt que possible. La responsable de St Pio de Pietrelcina a, quant à elle, avoué qu’elle n’avait pas connaissance de certaines règles. Elle a salué la démarche du gouvernement et promis de régulariser la situation de son centre.

Face aux constats amers, la ministre a rappelé à l’ordre le personnel des orphelinats. Pour elle, rien ne peut justifier des actes de violence physique ou psychologique sur les enfants. Véronique Tognifodé a invité les religieuses a joué convenablement leur rôle pour une meilleure protection des enfants. Par la suite, elle a demandé aux services déconcentrés de produire des rapports détaillés seront urgemment produits sur les deux orphelinats pour la prise de mesures convenables.

BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here