Home Société Bénin : des «zémidjans» mis aux arrêts pour non paiement de droit...

Bénin : des «zémidjans» mis aux arrêts pour non paiement de droit taxi

Bénin : des «zémidjans» mis aux arrêts pour non paiement de droit taxi
Bénin : des «zémidjans» mis aux arrêts pour non paiement de droit taxi

La police municipale de la ville de Cotonou avec le concours des éléments de la police républicaine ont investi ce jeudi 18 novembre 2021 de 8 heures à 12 heures tous les carrefours stratégiques de la ville de Cotonou pour arrêter les conducteurs de taxis-motos communément appelés «zémidjans» pour non paiement de droit taxi. Plusieurs «zémidjans» sont tombés dans les mailles de la police municipale.

Plus de 200 motos de «zémidjans» ont été arrêtées ce jeudi 18 novembre 2021 de 8 heures à 12 heures lors d’une opération inopinée déclenchée par les agents de la police municipale avec le soutien des éléments de la police républicaine pour non paiement de droit taxi. Ces agents de police municipale ont investi tous les carrefours stratégiques de toute l’étendue du territoire de la municipalité de la ville économique du Bénin pour mener leur opération. Leur présence était très visible au niveau de tous les feux tricolores.

Au feu rouge, ils se rapprochaient des conducteurs de taxis-motos présents pour leur réclamer la facture du droit taxi. Sans ledit document les motos étaient saisies. Une fiche de contravention de la police municipale était ensuite délivrée à chaque conducteur indélicat. Sur cette fiche de contravention, il est clairement inscrit qu’il faut se rendre à la régie du 13ème arrondissement pour régularisation et paiement des frais de fourrière afin de récupérer l’engin.

Pour tenter de tromper la vigilance des agents, des conducteurs de «Zémidjan» évitaient de s’arrêter près des feux tricolores. D’autres conducteurs de «Zémidjan» enlevaient carrément leur tenue pour tromper la vigilance des agents. Approché, un conducteur de «Zémidjan», a déclaré qu’«ils arrêtent des motos parce que la fin de l’année s’approche» et qu’«ils doivent chercher de l’argent dans les caisses de la mairie de Cotonou». Il faut signaler que les agents de la police municipale ont fait savoir que ce n’est que le début. Pour eux, l’opération du contrôle de droit taxis va s’intensifier dans les prochains jours.

LNT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here