Home Société Bénin: harcèlement s3xuel: Angela Kpeidja prend Talon à contrepied

Bénin: harcèlement s3xuel: Angela Kpeidja prend Talon à contrepied

Bénin: harcèlement s3xuel: Angela Kpeidja prend Talon à contrepied
Bénin: harcèlement s3xuel: Angela Kpeidja prend Talon à contrepied

Le débat sur le harcèlement s3xuel continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive au Bénin. Abordant le sujet dans une publication ce jeudi 14 octobre 2021, Angela Kpeidja exprime un avis contradictoire à celui du président Patrice Talon sur le fait que les enseignants pourraient être aussi victimes de harcèlement s3xuel de la part de leurs élèves filles.

Une fille peut-elle harceler son professeur ? Patrice Talon répond « oui », mais Angela Kpeidja dit « non ». « Sans détour, je réponds non! Le harcèlement est un enchaînement de propos, de gestes, d’attitudes, de comportements à connotation sexuelle imposés à une tierce personne, et qui finissent par l’affaiblir à cause de leur caractère humiliant, intimidant ou désagréable », a-t-elle écrit.

Dans le harcèlement, il y a aussi les notions de répétition, de contrainte, d’ascendance, de vulnérabilité. Je me demande donc comment l’étudiante ou la collégienne soumet le professeur à avoir des relations s3xuelles avec elle.

Angela Kpeidja

Cet avis de la journaliste, auteur de « Bris de silence », un livre qui encourage les victimes de harcèlement à briser le silence, est bien contraire à la position du Chef de l’Etat sur cet aspect précis du phénomène. En effet, lors de la présentation du projet de loi sur la répression des infractions commisses à raison du genre, le président Patrice Talon a expliqué que les enseignants sont aussi exposés au phénomène, et peuvent se retrouver en position de victime. « Si c’est l’enseignant qui est harcelé, il porte plainte contre l’élève. Le harcèlement sexuel n’est pas dans un sens. Il y a des enseignants qui sont harcelés par leurs élèves », avait-il dit.

Il faut éviter le piège des élèves

Pour Patrice Talon, les enseignants doivent s’arranger pour ne pas tomber dans le piège de leurs apprenants, pour ne pas se retrouver en position de bourreau. « Si vous vous laissez harceler et que vous tombez dans le piège, et qu’une relation est établie, elle sera considérée comme victime, mais vous êtes l’auteur », a-t-il précisé.

Pour bénéficier de la protection de la loi, les enseignants harcelés doivent dénoncer leurs apprenants, le plus tôt que possible. « Il faut dénoncer avant pour bénéficier de la protection de la loi comme étant victime de harcèlement », a ajouté Patrice Talon.

Quand on conçoit qu’une collégienne peut harceler son professeur, on peut penser en premier lieu au style vestimentaire comme première arme de séduction. Mais, Angela Kpeidja ne veut pas entendre parler de ça. « Ne me parlez pas là encore d’habillement ! C’est une approche qui me fâche particulièrement, étant entendu que la collégienne est tenue de porter un uniforme. Quant à l’étudiante, elle a beaucoup plus de possibilités en matière d’habillement », a écrit la journaliste spécialiste en santé.

Pour Angela Kpeidja, le style vestimentaire des élèves ne peut donc pas être pris comme une raison pour justifier la possibilité qu’une élève harcèle son professeur. « Doit-on alors la juger parce qu’elle a une belle poitrine ou un postérieur généreux ? Pendant qu’on y est, contactez le Créateur pour lui demander des comptes. En plus, l’enseignant dans sa position d’éducateur, a la possibilité de la remettre à sa place s’il y a des déviances dans son mode vestimentaire », a-t-elle suggéré.

BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here