Home Société Bénin: Jacques Migan opine sur la nomination du sénégalais Boubacar Camara

Bénin: Jacques Migan opine sur la nomination du sénégalais Boubacar Camara

Bénin: Jacques Migan opine sur la nomination du sénégalais Boubacar Camara
Bénin: Jacques Migan opine sur la nomination du sénégalais Boubacar Camara

La nomination de Monsieur Boubacar Camara au poste de directeur général adjoint des douanes et droits indirects n’est pas un choix hasardeux ni fantaisiste. C’est du moins l’appréciation de l’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats, Jacques Migan qui explique ce choix par la volonté du président Patrice Talon de déconstruire le système de fraude installé dans la maison douane.

Jacques Migan, membre fondateur du parti Bloc Républicain ne fait pas le même commentaire que ceux qui critiquent la nomination par l’actuel régime de cadre étrangers dans l’administration béninoise. Dans un entretien accordé à Patrimoine -Média, l’acteur politique estime que la nomination des expatriés à certains postes stratégiques du pays ne se fait sur un coup de tête du chef de l’Etat.

Opinant sur le dernier cas, c’est-à-dire sur la nomination de Monsieur Boubacar Camara au poste de directeur général de la douane, l’ex bâtonnier de l’ordre des avocats affirme que c’est en toute connaissance de cause que le chef de l’Etat a opéré ce choix. « Ce choix n’est nullement un mépris des compétences nationales de l’administration douanière. Non ! Nous avons des douaniers compétents et très compétents même, dont certains ont été même sollicités par le passé pour former des agents des douanes d’autres pays. Le problème,  c’est que ces compétences disponibles ne peuvent plus servir la cause et la cause c’est la déconstruction Physique et psychologique d’un système de fraudes abyssal puisqu’à priori, toutes ces compétences sont concernées par le problème que l’on veut résoudre« , indique-t-il.

Il faut un regard neutre pour déconstruire le système de fraude…

Il faut retenir selon Jacques Migan, que le président Patrice Talon « ne nous a pas habitué aux nominations hasardeuses et fantaisistes comme nous en avons connues par le passé. Chaque nomination prononcée depuis  avril 2016 obéit au principe de l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Si à un moment donné, le gouvernement a dû nommer M. Alain HINKATI, un expert-comptable chevronné, un non douanier en tous cas, pour diriger l’administration douanière, c’est en raison de l’expertise avérée de celui-ci en matière de lutte contre la fraude, domaine dans lequel il a fait ses preuves un peu partout dans le monde« , explique l’acteur politique.

C’est le même principe dira-t-il qui a conduit à la nomination de son adjoint, Monsieur Camara Boubacar. L’installation du duo HinkatièCamara vise à détruire le nid de fraude soigneusement fait au sein de l’administration douanière. « Il n’y a pas aujourd’hui un seul béninois qui peut douter de ce que notre système douanier ait été fondé sur une mentalité qui n’est pas bonne et qui rime avec une fausse perception sociale du douanier, de sa vie et de son travail. Dans l’imaginaire collectif au Bénin, l’agent des douanes, c’est le riche. Et c’est à juste titre que l’agent des douanes, lui aussi vit très différemment des autres fonctionnaires de l’État. C’est sur le fondement du douanier absolument riche que notre administration douanière a été bâtie« , explique Jacques Migan.

La conséquence d’une telle illusion généralisée, poursuit-il, c’est que nous avons un service douanier qui doit relever à la fois le défi de la lutte contre la fraude douanière chez les commerçants et la lutte contre les fraudes internes au système douanier national.

« Les fraudes internes ont atteint des proportions alarmantes au fil des années et sont entretenues par des réseaux animés et alimentés par des cadres des douanes. Presque tous les douaniers que ce pays a connus, quelques soient leurs grades, ont participé à l’institutionnalisation du système frauduleux et ils en ont profité. C’est pour cette raison qu’il n’y avait pas dans ce pays presque de douanier qui ne vit dans l’opulence, l’abondance et l’extravagance« , indique-t-il.

Pour régler le problème, il faut rechercher une compétence neutre,  un regard neutre. « Boubacar Camara répond bien à ce besoin de neutralité. Il est compétent et expérimenté pour avoir dirigé par le passé l’administration douanière Sénégalaise d’où il est parti après avoir sollicité et obtenu une retraite anticipée« , justifie Jacques Migan.

Ainsi, pour Jacques Migan, l’équipe constituée par Alain Hinkati et Boubacar Camara produira des résultats inattendus. « Avec le duo Alain HINKATI/ Babacar Camara à la tête des douanes béninoises, nous pouvons déjà nous préparer à entendre des choses qui dépassent l’entendement prochainement puisque le ver qui est dans le fruit à la maison douane sera découvert et mis hors d’état de nuire aux recettes publiques. Et c’est le peuple qui est heureux car une fois le système interne de fraude détruit, le niveau des recettes sera optimal.  Nous allons atteindre des records jamais réalisés« , conclut l’acteur politique.

BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here