Home Société Bénin : l’assurance maladie sera bientôt obligatoire

Bénin : l’assurance maladie sera bientôt obligatoire

Bénin : l'assurance maladie sera bientôt obligatoire
Bénin : l'assurance maladie sera bientôt obligatoire

Au Bénin, on observe dans les hôpitaux des patients incapables de payer les frais de soins. Ils sont donc retenus par ces structures sanitaires. Une situation que le gouvernement s’emploie à corriger. Dans une interview accordée au journal Matin Libre, le directeur général de l’Agence nationale de protection sociale Venant Célestin Quenum, qui est en même temps, le coordonnateur du projet Arch, assure que le volet assurance maladie de cette initiative a déjà pris en compte 07 communes pour sa phase pilote. La généralisation du projet a même déjà démarré selon ses dires.

« Normalement, les 7 communes qui ont connu la phase pilote sont dans la généralisation. Les populations que nous considérons comme des pauvres extrêmes ont déjà leur carte biométrique…elles accèdent déjà au service d’assurance maladie grâce à leur carte d’identité nationale biométrique…La généralisation va se poursuivre dans toutes les communes » a-t-il déclaré. Les cartes sont déjà prêtes dans environ 14 communes et elles seront distribuées aux bénéficiaires  dans ces zones, a ajouté Venant Célestin Quenum.

« Il y a des gens qui sont en situation de pauvreté mais pas de pauvreté extrême »

Pour ce qui est des 77 communes du Bénin, il fait savoir que les cartes sont à l’impression et dès qu’elles sortiront elles seront distribuées dans toutes les communes du pays. Le DG de l’Anps, pense que pour les communes prises en compte dans la phase pilote, les indigents recensés et possédant leurs cartes biométriques ne doivent plus être retenus par les hôpitaux pour non-paiement de leurs factures.  Il fait cependant remarquer qu’il y a des gens qui sont en situation de pauvreté mais pas de pauvreté extrême. Quand ceux-là sont retenus dans les formations sanitaires pour non-paiement de frais de soin, ils ne bénéficient pas encore de l’aide de l’Etat mais cela ne saurait tarder.

« Ils seront amenés à venir souscrire à une assurance maladie subventionnée »

En janvier 2022, où le gouvernement va rendre « l’assurance maladie obligatoire conformément à la loi votée en février 2021, ils seront amenés à venir souscrire à une assurance maladie subventionnée » assure Venant Quenum. D’ici janvier donc, on devrait venir à bout de cette situation de personnes retenues dans les centres de santé pour non-paiement de leurs factures de soins, pense foncièrement le DG de l’Anps.

« Soit on les retrouvera dans la catégorie des pauvres et ils vont d’office bénéficier des subventions de l’Etat ou soit c’est des non pauvres qui doivent souscrire par eux-mêmes à l’assurance-maladie ». Il serait aisé pour ces derniers de payer une fois l’an, pour leur assurance et être totalement couvert pour toutes les pathologies de panier de soins et les médicaments associés à ces maladies pendant une année, estime Venant Célestin Quenum.

L’assurance maladie ne va pas coûter cher

Il a par la suite rassuré les populations quant au coût de cette assurance maladie. A l’en croire, « c’est sans commune mesure avec tout ce qui se fait en termes de primes d’assurance-maladie dans le pays et avec les assureurs privés » . Le prix qui sera proposé aux béninois fera même concurrence avec tous les prix qui sont indicatifs dans la sous-région, assure le Dg de l’ Agence nationale de protection sociale.

LNT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here