Home Société Bénin: les raisons de l’arrestation du professeur Joël Aïvo

Bénin: les raisons de l’arrestation du professeur Joël Aïvo

Bénin: les raisons de l'arrestation du professeur Joël Aïvo
Bénin: les raisons de l'arrestation du professeur Joël Aïvo

Joël Aïvo, candidat recalé du Front pour la Restauration de la Démocratie à la dernière élection présidentielle se trouve depuis quelques heures dans les locaux de la brigade économique et financière, où il est entendu pour d’éventuelles infractions commises dans le cadre du scrutin présidentiel du 11 avril dernier.

Membre de l’opposition radicale à Patrice Talon depuis son départ de la tête de la faculté de droit, Joël Aïvo qui avait vu sa candidature rejetée à l’élection présidentielle pour défaut de parrainage, était sous les projecteurs de la presse avec l’ancienne ministre Réckya Madougou, candidate recalée aussi, quand celle-ci a été interpellée puis placée en détention, dans le cadre d’une affaire « d’associations de malfaiteurs et de terrorisme ».

Le Professeur de droit constitutionnel avait alors déclaré à la suite de cette arrestation que « Nous irons chercher Reckya Madougou pour lui rendre la liberté ». Il avait par ailleurs appelé les Béninois « à défendre leurs droits », et annoncé que les élections ne pourraient se tenir sans eux. effet, la période préélectorale a été émaillé à certains endroits du pays par des manifestations violentes. Des « chasseurs » armé d’amulettes ont commis des actes de vandalisme, barré des routes et canardé les forces de l’ordre avec des pierres, des fusils de chasse et des armes de guerre. Des événements intervenus après l’appel à l’insurrection de certains membres de l’opposition radicale, déçu du rejet de leurs candidatures à l’élection présidentielle.

En déplacement au centre où les forces de l’ordre blessés ont été hospitalisés mercredi dernier, le Chef de l’Etat a dénoncé des actes de barbarie qu’on ne saurait tolérer dans un Etat républicain et assuré que les commanditaires de tes actes ainsi que les exécutants et leurs complices devront répondre de leurs actes devant la justice. L’enquête se poursuit et d’autres interpellations ne sont pas à exclure.

Source: lespharaons

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here