Home Société Bénin: l’essentiel à retenir de la rencontre entre Orounla et les travailleuses...

Bénin: l’essentiel à retenir de la rencontre entre Orounla et les travailleuses de s3xe

Bénin: l'essentiel à retenir de la rencontre entre Orounla et les travailleuses de s3xe
Bénin: l'essentiel à retenir de la rencontre entre Orounla et les travailleuses de s3xe

Ce mardi 23 novembre 2021, des représentantes des filles de joies et des promoteurs d’association de travailleuses de sexe ont tenu une rencontre avec Alain Orounla, préfet du Littoral.

Afin de mieux s’expliquer les intentions du préfet du Littoral, une rencontre a eu lieu ce mardi entre Orounla, des promoteurs des maisons de tolérance et des filles de joies. Pour l’occasion, le préfet du Littoral était en compagnie du Préfet du département de l’Ouémé, Marie Atrokpossou, du Secrétaire exécutif du Conseil National de Lutte contre le VIH/SIDA, la Tuberculose, le Paludisme, les Hépatites, les Infections Sexuellement Transmissibles et les Épidémies (CNLS-TP), et la représentante du chef de l’État au sein du CNLS-TP.

Une rencontre assez ouverte au cours de laquelle le préfet a expliqué pourquoi les choses doivent changer dans ce secteur. Pour lui, cette rencontre marque le début des changements dans le milieu.  » Vous vous imaginez mon ravissement quant à l’organisation de cette première réunion en écho au cri de cœur plus qu’au coup de force qui a été le mien…«, a commencé le préfet. Cette rencontre, dit-il, est la preuve que les deux camps s’accordent sur le fait que les choses ne peuvent plus continuer comme avant.
Pour la représentante du président de la République, Mme Médégan Kiki Valentine qui félicite le préfet pour son initiative, « ce sujet était considéré comme tabou, aujourd’hui tout le monde en parle, tout le pays en parle. Et ça nous permet de régler les problèmes dans ce milieu-là, d’aider à améliorer leurs conditions de travail. Derrière ce travail, il y a beaucoup de problèmes, les problèmes de santé publique ». À noter que cette rencontre s’est tenue après les premières démarches du préfet Alain Orounla qui exige des changements à ce niveau.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here