Home Société Cannabis : des marques « Mbappé » et « Macron » sur le marché

Cannabis : des marques « Mbappé » et « Macron » sur le marché

Cannabis : des marques
Cannabis : des marques "Mbappé" et "Macron" sur le marché

Pour parvenir à écouler du cannabis de mauvaise qualité, des trafiquants ont décidé d’employer une technique de marketing insolite : ils ont gravé le nom de Kyliann Mbappé, mais aussi ceux d’Emmanuel Macron et d’Éric Dupond-Moretti, le ministre de la Justice, sur leur produit.

Pour faire revenir les clients, les dealeurs usent parfois de méthodes insolites. C’est ce qu’ont découvert les enquêteurs du premier district de la police judiciaire de Paris : ils ont saisi près de 160 kilos de cannabis estampillé « Mbappé » à Lognes (Seine-et-Marne), comme le rapporte Le Parisien, jeudi 14 octobre.

Pour attirer le chaland, les trafiquants ont décidé d’accoler le nom du footballeur star des Bleus et du Paris-Saint-Germain. C’était surtout une façon d’écouler un stupéfiant de piètre qualité, comme le révèlent nos confrères. C’est un vaste coup de filet mené en collaboration avec la brigade de recherche et d’intervention (BRI) qui a permis d’interpeller et de placer en détention provisoire six individus soupçonnés d’être liés à ce trafic.

La police a eu vent de ce commerce illicite en novembre 2020 grâce à une information venue des quartiers chics de la capitale. Les enquêteurs ont en effet appris l’existence d’un « call-center » que les consommateurs de cocaïne pouvaient contacter pour se fournir. Au fil de l’enquête, les forces de l’ordre découvrent que le gérant de ce centre d’appel, âgé de 49 ans, est un habitant de Vaujours (Seine-Saint-Denis) déjà connu des services. Selon les informations du Parisien, il aurait accumulé 110.000 euros de chiffre d’affaires entre novembre 2020 et le 5 octobre 2021, date de son interpellation.

Du cannabis mal conservé

Avant de procéder à son arrestation, les enquêteurs ont pris soin de remonter l’ensemble de la filière de ce dealeur. Ainsi ont-ils découvert que les trafiquants avec qui il travaillait rencontraient des difficultés pour écouler du cannabis mal conservé. Aussi le quadragénaire décide de mettre en place une stratégie marketing pour réussir à vendre ce produit de mauvaise qualité : y apposer le nom du jeune prodige du football français. Mais pas seulement : Emmanuel Macron et son ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, ont également vu leurs patronymes inscrits sur des plaquettes de résine de cannabis.

Lors de la saisie des 160 kilos de drogue, les enquêteurs ont également mis la main sur trois armes à feu, une centaine de munitions, des plaques d’immatriculation, un brouilleur d’ondes et de l’argent liquide. Une source judiciaire a toutefois indiqué que parmi les six personnes incarcérées dans l’attente de leur procès, toutes avaient choisi de garder le silence concernant les faits qui leur étaient reprochés.

Capital.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here