Home Société Claudine Prudencio recadre Florent Hessou après ses propos sur la femme

Claudine Prudencio recadre Florent Hessou après ses propos sur la femme

Claudine Prudencio recadre Florent Hessou après ses propos sur la femme
Claudine Prudencio recadre Florent Hessou après ses propos sur la femme

La thèse de doctorat de Florent Eustache Hessou continue de susciter de la polémique. Cette fois-ci, c’est la présidente de l’Institut national de la femme, Claudio Prudencio qui est montée au créneau.

Claudio Prudencio n’est pas d’accord avec le Dr Florent Eustache Hessou qui dit que le siège de la sorcellerie est au niveau de la femme, plus précisément au niveau de sa matrice.

« En quoi c’était utile pour Florent Eustache Hessou de présenter la femme comme le siège d’une pratique spirituelle qui fait l’objet de peur et de stigmatisation ? Plus grave, Florent Eustache Hessou parle du sexe de la femme en des termes vulgaires, toute chose qui écorche énormément l’image et la dignité de la femme. », à déclaré Claudine Prudencio

A l’en croire, Florent Eustache s’est éloigné du principe d’un socio-anthropologue. « Force est de constater que l’auteur (Flortent Hessou), très imbu de sa personnalité, exprime des prétentions qui n’ont de mérite que de créer la confusion et des frustrations gratuites », déplore Claudine Prudencio. « Quelles que soient les justifications que Florent Eustache Hessou avanceraient pour justifier ses propos, il peut au moins se rendre compte que l’écho produit par ses propos sur la femme est complètement négatif », a ajouté la présidente de l’institut national de la femme.

Claudine Prudencio voit une chosification de la femme dans les propos de Florent Eustache Hessou. « Il s’enlise dans des débats inutiles avec choix délibéré de prendre la femme comme principal exemple, sous prétexte de valoriser ses puissances spirituelles, alors qu’au finish, la femme se retrouve chosifiée dans l’opinion. Ce qui n’est pas bien », a-t-elle laissé entendre.

Pour Claudine Prudencio, il est inconcevable d’associer la femme à la sorcellerie au Bénin. « Dans un Etat comme le nôtre qui se veut laïc où les croyances sont diverses, il est inconcevable d’associer le féminin à la sorcellerie, de surcroît, sur la place publique. Il est à mentionner que c’est un préjudice grave et sans précédent porté à la gent féminine dans un contexte où l’on promeut l’égalité », a-t-elle dénoncé.

Pour conclure, elle déclare : « Dieu ne veut pas la mort du pécheur. Florent Eustache Hessou reste notre frère, notre enfant, il peut se tromper ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here