Home Société Coup d’Etat manqué au Gabon: le lieutenant Kelly Obiang et ses...

Coup d’Etat manqué au Gabon: le lieutenant Kelly Obiang et ses complices écopent d’une lourde peine

Coup d'Etat manqué au Gabon: le lieutenant Kelly Obiang et ses complices écopent d'une lourde peine
Coup d'Etat manqué au Gabon: le lieutenant Kelly Obiang et ses complices écopent d'une lourde peine

Après plusieurs jours de procès des présumés auteurs d’une tentative de coup d’État en janvier 2019 au Gabon, le lieutenant Kelly Ondo Obiang, ainsi que deux autres militaires, qui avaient brièvement appelé en direct sur la télévision d’Etat au «soulèvement populaire», ont écopé de 15 ans de réclusion criminelle, et à une amende de 31 millions de FCFA.

Au Gabon, les présumés auteurs comparaissent depuis plusieurs jours devant une Cour militaire spéciale, au palais de justice de Libreville. La Cour spéciale militaire a rendu son verdict tôt ce jeudi 1er juillet 2021. Cinq gendarmes et un civil, co-accusés, ont été acquittés, comme l’avait requis le ministère public.

Le lieutenant Kelly Ondo Obiang, membre de la Garde républicaine (GR), l’unité d’élite et garde prétorienne du président, ainsi que deux autres militaires, ont écopé de 15 ans de réclusion criminelle. Le procureur avait requis la prison à vie. Le lieutenant de la Garde républicaine Kelly Ondo Obiang est présenté comme le meneur du groupe. Les militaires ont également écopé une amende de 31 millions de FCFA.

Le 7 janvier 2019 au petit matin, un commando dirigé par le lieutenant Kelly Ondo avait pris le contrôle de Radio Gabon et lu un message annonçant la prise du pouvoir par l’armée, disant vouloir sauver le pays du «chaos». Ali Bongo se trouvait alors en convalescence au Maroc, à la suite d’un grave AVC deux mois plus tôt. Il avait disparu du paysage politique de longs mois et, durant cette absence, son directeur de cabinet, le Franco-Gabonais Brice Laccruche Alihanga, était devenu le véritable homme fort du Gabon.

Au moment du coup raté, l’officier était le chef du plus puissant des services de renseignements du pays. Il avait été écarté du premier cercle du pouvoir neuf mois plus tard, pour être nommé attaché militaire de l’ambassade du Gabon en Afrique du Sud.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here